Le blog du 409ème RI

30 juillet 2014

Le Soldat Henri COGNÉE (1895 - 1918)

Henri COGNÉE, né en 1895, exerçait la profession de menuisier lors de son recensement militaire en 1914. Il accomplit son service militaire au 68è RI où il arrive le 18 décembre 1914.

Il passe au 409è RI le 21 mars 1915. Nommé Caporal le 1er juillet 1915, puis Caporal-fourrier.

Cité à l'ordre du régiment le 2 novembre 1916 :

Caporal-fourrier très dévoué ; a pris une part très active à la reconnaissance d'un village. A refusé de se laisser évacuer malgré la fatigue.

A nouveau cité le 27 novembre 1917

Auxiliaire précieux au combat. Très dévoué,très brave, s'est toujours fait remarquer par sa crânerie au feu, maniant aussi bien la plume que la grenade ou le fusil, notamment le 19 octobre 1917.

cx guerre2cit 1418

A la suite d'une bêtise commise alors qu'il était en permission, condamné avec sursis en correctionnel, il fut cassé de son grade de Caporal et remis Soldat à la 11è compagnie en décembre 1917.

Blessé le 15 mars 1918 par éclats d'obus, il décède le lendemain à l'ambulance 219 du secteur 97 à Fraize (88). Il était âgé de 22 ans.

cognee henri

Un secours de 150 F fut payé à sa mère deux mois plus tard.

Il est inhumé dans le carré militaire de Fraize (88) - Tombe 296.

Son nom figure dans le livre d'or de la ville d'Angers (49).

 

Posté par dunbarne à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 juillet 2014

Le Soldat Henri MÉTHIVIER (1884 - 1918)

Le Soldat Henri MÉTHIVIER, et non MÉTIVIER comme indiqué par erreur, blessé le 15 mars 1918, décéda le même jour après son évacuation sur l'ambulance alpine 305 à Saulcy sur Meurthe (88).

archives_H921036R

Deux mois plus tard, il aurait eu 34 ans. Il laissait une veuve prénommée Berthe et probablement un ou plusieurs enfants.

Il est inhumé à la Nécropole nationale de Saulcy sur Meurthe - tombe 1247.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de sa commune natale, Montipouret (36).

Posté par dunbarne à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2014

Deuxième semaine de mars 1918

Tout comme lors de la première semaine les trois lettres R. A. S. reviennent, ainsi que la mention " Pertes : néant ".

Le 14 mars 1918, la Médaille militaire est conférée au Caporal Marc NOIZAT

Excellent gradé, d'un courage et d'un dévouement à toute épreuve. A été très grièvement blessé le 11 février 1918 à son poste de combat. Une citation.

Médaille militaire

Le 15 mars, le bataillon DAUGER relève au centre de résistance (CR) de Noirmont le 2è bataillon qui va en réserve d'armée à Fraize. La relève s'effectue sans incident mais... on déplore tout de même 12 blessés :

  • le Clairon Ernest TOUMIN,
  • Le Sergent Lucien MUTELET,
  • le Caporal Pierre LABARRE,
  • 1ère classe Gaëtan MERCIER,
  • les Soldats Henri CAGNÉE, Léon DUBREUIL, Gustave PROVOST, Henri MÉTIVIER, Henri CHAUMARD, Léonard DELAHAYE, Jean BLANCHET et Raymond MOIRÉ.

Deux de ces hommes décédèrent des suites de leurs blessures.

Posté par dunbarne à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juillet 2014

Centenaire à Chinon : du nouveau

Un retour suite aux propositions soumises il y a un mois :

  1. Ce projet intéresse la Ville de Chinon et s'insère dans les travaux de la ville à la préparation des commémorations.
  2. Dès septembre 2014, la Ville de Chinon proposera ce projet [...] dans les projets " labellisés " centenaire, le label étant délivré par le comité du centenaire. [...]

Que voilà de bonnes nouvelles !

En attendant ce prochain rendez-vous, Chinon commémorera dès le 1er août la mobilisation générale.

 

Posté par dunbarne à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juillet 2014

Quelles belles moustaches

Une carte photo à identifier

002

Les éléments entourés pourraient nous aider :

  • deux chevrons de présence sur la manche gauche,
  • un chevron de blessure sur la manche droite,
  • la Légion d'honneur, la Croix de guerre avec palme et étoile, ainsi que l'insigne des blessés,
  • un galon sur le bas de la manche droite : s'agit-il d'un Adjudant ou d'un Sous-lieutenant ?

La vareuse semble être celle d'un officier.

 

Posté par dunbarne à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



19 juillet 2014

D'Armand à Germaine

003

Le 14 novembre 1918

Ma chère Germaine

Avec joie, de tout mon coeur viens te rmercier de ta jolie carte ainsi que de tes bons voeux ; n'aurait quand même jamais pût mieux en trouver pour qu'elle me parvienne ce jour exactement. Je ne m'attendais à cela.

Je te quitte à ce soir ; suis en parfaite santé et autant que je te désire. Reçois ma chère Germaine de celui qui tendrement t'aime ces doux baisers.

Je t'embrasse sur la bouche.

Celui qui pense toujours bien à toi.

Armand [ou Fernand]

Posté par dunbarne à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2014

Le Lieutenant Maurice CULAN (1893 - 1918)

Le Lieutenant Maurice CULAN était né à Bécherel (35) en 1893. Il était rattaché à la classe de recrutement 1913, et était employé des contributions indirectes. Il était de petite taille (1,51 m).

Culan_TH_illustration

Il accomplit son service militaire au 66è RI à partir du mois de novembre.

Il est nommé Caporal le jour de la mobilisation générale : le 2 août 1914. Nommé Caporal-fourrier le 15 septembre 1914.

Cité à l'ordre de l'armée le 28 octobre 1914 :

A fait preuve dans plusieurs combats de courage et de sang-froid en établissant la liaison entre son chef de bataillon et les compagnies sous le feu le plus violent, en particulier dans les journées du 26 octobre et 7 novembre 1914.

A l'ordre du 9è CA le 22 février 1915 :

A comme agent de liaison assurant la transmission des ordres dans des circonstances particulièrement périlleuses pendant la durée du combat du 20 février 1915.

il est Sergent à compter du 21 février 1915.

Blessé le 25 septembre 1915 à Agny par éclats d'obus.

Cité à l'ordre du 66è RI le 22 mars 1916 :

A fait preuve de beaucoup d'entrain et de bravoure en enrtraînant sa section à l'assaut le 25 septembre 1915 et en la maintenant tout le jour devant les fils de fer ennemis malgré un feu violent et meurtrier.

Après une période de convalescence, il passe au 409è RI où il arrive le 22 mars 1916.

Le 1er juillet 1916, il est promu Sous-lieutenant.

Il est à nouveau cité à l'ordre de la 120è DI le 29 octobre 1916 :

Très bon chef de section. A montré beaucoup de courage et de sang-froid  en prenant possession avec sa section de la partie nord du village d'Ablaincourt et ramenant de nombreux prisonniers.

Cité à l'ordre du 409è RI le 14 juin 1917 :

Chef de section très énergique, plusieurs fois cité pour son entrain au feu, a maintenu sa section sous le feu de l'ennemi malgré des pertes élevées.

Promu Lieutenant le 16 septembre 1917.

Cité à l'ordre du 409è RI en novembre 1917 :

S'est proposé spontanément pour l'exécution d'un coup de main  qu'il a exécuté avec succès sur les tranchées ennemies. A rapporté du matériel et des renseignements.

Cité à l'ordre du 21è CA le 31 mars 1918 :

Désigné au dernier moment pour remplacer un camarade indisponible à la tête d'un groupe chargé d'un coup de main, a mené l'opération avec sa maestria habituelle faite de perspicacité, de résolution et de prudence. A surpris le poste convenu, une contre-attaque a infligé des pertes sévères à l'ennemi et ramené ses blessés, restant le dernier à la brèche du réseau.

crx_g1

Chevalier de la Légion d'honneur le 3 septembre 1918, pour prendre rang du 8 juin 1918 :

Jeune et vaillant officier dont le courage et l'audace sont légendaires. A brillamment conduit sa section à l'attaque des positions ennemies. A atteint la lisière d'un bois sous un très violent feu de mitrailleuses et a maintenu sa section au sol sans céder un pouce de terrain. A pris le commandement de la compagnie voisine dont le chef venait d'être grièvement blessé et a continué à mener la lutte avec un entrain communicatif jusqu'à ce que l'objectif assigné soit atteint. Une blessure, huit citations.

legion_1

Il tombe le 28 septembre 1918 dans les environs de Somme-Py - Souain.

Il était âgé de 25 ans. Un secours immédiat fut versé à sa mère en janvier 1919.

Il est inhumé à la Nécropole nationale de Suippes (51) - tombe 2038, son nom est gravé sur le monument aux morts de Niort (79).

La copie d'acte de décès figurant dans son dossier de Légion d'honneur est datée par erreur du 28 septembre 1919.

Posté par dunbarne à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juillet 2014

Juillet 1919 : Fêtes de la Victoire

Le 8 juillet 1919, le Colonel, le drapeau et sa garde sont convoqués à Paris, pour assister les 13 et 14 juillet aux fêtes de la Victoire.

Garde_drap_fourr

Le Chef de bataillon MACHERET assurera le commandement du régiment pendant l'absence du Colonel, à compter du 10 juillet.

Le 13 juillet, la délégation du 409è RI assiste à la grande cérémonie commémorative sur les tombes du Général GALLIÉNI et des morts pour la Patrie probablement au Cénotaphe érigé sous l'Arc de Triomphe.

Le Colonel DINAUX reprend le commandement du régiment le 17 juillet 1919.

Posté par dunbarne à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2014

Un 17 janvier, une carte de Camille

Une carte écrite un 17 janvier, sans année, sans cachet. L'illustration représente une vue de Liverdun (54).

003

Elle pourrait vraisemblablement dater de 1917, le 409è cantonne alors dans le secteur de Lixières - Nomény - Clémecy.

La réponse se trouve dans le JMO de l'infanterie de la 167è DI à laquelle est rattaché le 409è :

15 janvier [1917] Reçu ordre particulier n° 212 du 15 janvier de la 167è DI concernant le mouvement du D.D. [dépôt divisionnaire] 167 de Millery-Autreville sur Liverdun dans la journée du 16.

17 janvier

Chers patrons,

Je suis rendu au dépôt depuis quelques jours et j'aurais bien pu prendre 2 ou 3 jours de plus. Je n'ai rien vu parti.

Je suis en bonne santé mais j'attends d'aller à l'hôpital d'ici peu.

Bien le bonjour à ma belle soeur.

Votre ami qui vous souhaite bien le bonjour.

ROUSSEAU Camille 409è d'inf
12è Cie - dépôt divisionnaire
S.P. n° 202

 

Posté par dunbarne à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 juillet 2014

Croix de guerre belge

Le 8 mars 1918, une patrouille de la 5è Cie met en fuite un détachement allemand au Nord des Basses-Huttes. Au cours de cet accrochage, les Soldats Fernand RAFFLE, Jean JOUVENAUD et Pierre LABROUSSE sont blessés.

Le même jour, la Croix de guerre belge est remise au Capitaine Jean CARRÉ, au Lieutenant Maurice CULAN ainsi qu'au Sergent Fernand LARDEUX.

CG_Belgique
Source Wikipedia

Cette décoration belge instituée au mois d'octobre 1915 pouvait être remise à un militaire étranger pour un acte de courage devant l'ennemi.

 

Posté par dunbarne à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Fin »