Le blog du 409e RI

22 mai 2017

Théophile PAQUINET (1892 - xxxx)

Théophile PAQUINET était sergent à la 9e Cie du 409e RI. Lorsque sa famille contacta la Croix-rouge, il était introuvable. Un renseignement alors communiqué par l'Adjudant-Chef Maxime DOSSE, détenu au camp de Stuttgard,  permis d'apprendre qu'il avait été fait prisonnier. Une fois qu'il put être localisé au camp de Dülmen puis à celui de Minden, ce renseignement fut transmis à sa famille en août 1916. Théophile était maçon lors de son incorporation en mars 1913 au 125e RI en qualité d'engagé volontaire pour 3 ans. Nommé 1ère... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2017

1917 - 2017 : dans le coffre d'une camionnette postale

Du 19 au 20 mai 1917 par Jean LAGRANGE, sous-lieutenant à la 1ère compagnie Deux bonnes journées de repos et de nettoyage. Je commence à reprendre mes sens. Soudain, grande satisfaction : je pars en permission ! Avec deux camarades, nous nous engloutissons dans le coffre d'une camionnette postale qui nous emmène prendre le train à Épernay. En route pour Paris ! Merci de ne pas reproduire sans autorisation.
Posté par dunbarne à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2017

1917 - 2017 : nous sommes tous exténués

Entre le 16 et le 18 mai raconté par Jean LAGRANGE, sous-lieutenant à la 1ère Cie Nous tenons cette position, une tranchée inachevée, ça et là des cadavres amis et ennemis, deux barrages dans des boyaux " internationaux " où il faut ouvrir l'oeil et être toujours prêt à combattre. Par bonheur, l'artillerie allemande ne nous harcèle pas trop. Je n'ai aucun abri, de sorte que je passe mon temps à circuler à droite et à gauche, dormant et mangeant n'importe où. Nous sommes remplacés par le 3e bataillon. Il est temps car nous sommes... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 mai 2017

1917 - 2017 : sous le feu

15 mai 1917 : Jean LAGRANGE raconte. 6 heures du matin. Les Boches viennent d'attaquer : la 6e Cie qui se trouvait en pointe à été surprise, une partie faite prisonnière. Notre bataillon renforce la ligne. Nous nous portons sous le feu, dans plusieurs abris des anciennes lignes boches, où nous sommes en soutien direct de la 1ère ligne. Le combat cesse. Nous passons le reste de la journée dans ces abris, dont les entrées bien connues de l'ennemi, sont violemment bombardées. Il faut prendre des précautions pour entrer ou sortir. ... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mai 2017

1917 - 2017 : sous un barrage d'artillerie

Le 14 mai vu par Jean LAGRANGE Repos pendant la journée. Le bombardement est à peu près continu sur la 1ère ligne qui se trouve devant nous et sur l'écluse du " Godat ", point de passage important. La nuit venue, je pars avec 60 hommes pour travailler au déblaiement d'un boyau comblé dans la journée. Ce travail est entrecoupé d'arrêts, causés par l'arrivée des obus boches. Au moment où le travail se trouve achevé, des fusées demandant le barrage partent de nos lignes. Il s'ensuit une canonnade de part et d'autre, à laquelle nous... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2017

1917 - 2017 : en équilibre sur une passerelle

Le 13 mai 1917 raconté par Jean LAGRANGE Après la relève par le 170e, nous arrivons au " bastion Jemmapes " notre ancienne première ligne. Nous pouvons dormir et nous reposer. Le soir nouveau déplacement. Nous gagnons à la nuit le " bastion Magenta " également situé sur notre première ligne d'autrefois, mais de l'autre côté du canal, à hauteur de l'écluse du Godat. Pour y parvenir nous avons quelques difficultés à cause d'un marais assez large, qu'il faut franchir sur un étroit passage de fortune. La nuit est noire, nous marchons... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2017

1917 - 2017 : un fond de tranchée garni de cailloux

Du 10 au 12 mai 1917 raconté par Jean LAGRANGE, sous-lieutenant à la 1ère Cie Nous continuons à tenir le même coin dans des conditions assez pénibles à cause du manque d'abris. Il faut passer les nuits à la belle étoile, mais la fatigue nous accable tant que, même sur un fond de tranchée garni de cailloux, chacun trouve le moyen de dormir à poings fermés. Le 11, dans la journée, un avion boche abattu par l'un des nôtres tombe enflammé dans ses lignes. Le lendemain à la nuit, nous sommes remplacés par le 170e. Merci de ne pas... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2017

1917 - 2017 : le secteur est d'un calme stupéfiant

La journée du 9 mai 1917 vue par Jean LAGRANGE Les ordres d'engagment pour l'attaque arrivent. Heure H = 11 heures. L'attaque aura lieu par surprise, après un bombardement court et violent de H - 2' à H. Tir déclenché de la 1ère ligne par fusées. Pour ne pas éveiller l'attention aucun avion français ne circulera à cette heure, rien ne changera l'aspect habituel du secteur. Troupes d'assaut (les 3 bataillons du 409e) en place une heure avant l'attaque. Ma section est réserve de la compagnie, qui doit progresser dans la tranchée... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 mai 2017

1917 - 2017 : visite en première ligne

Le 8 mai 1917 raconté par Jean LAGRANGE, sous-lieutenant à la 1ère compagnie De bonne heure, visite du général SCHMITT, accompagné d'un officier d'état-major. Il observe en détail les lignes ennemies, pendant ce temps un avion boche nous survole à faible hauteur, ce qui oblige tout le monde à se cacher. On distingue très bien l'observateur penché en dehors du fuselage. Avant son départ, le général nous annonce une attaque de notre part pour le lendemain. Cette nouvelle est toujours séduisante. Encore du travail en perspective. Il... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2017

1917 - 2017 : sous le parapet de la tranchée

Le 7 mai 1917 raconté par Jean LAGRANGE, sous-lieutenant à la 1ère compagnie Notre installation manque de confortable. Pour abri, une niche sous le parapet de la tranchée, laquelle est bouleversée en de nombreux endroits. Beaucoup de prudence pour circuler. La hauteur de Brimont domine tout. Nos mouvements sont épiés et tous aperçus et reçoivent une quantité d'obus proportionnée à leur importance. Trois pour un homme isolé, j'en fais l'expérience. De plus l'aviation ennemie est très active. Plusieurs fois par jour nos premières... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :