Le 8 juin 1917, le 409è RI reçoit un nouveau renfort composé de 5 officiers, 7 sous-officiers et 357 soldats.

Avec celui reçu le 6 juin, le nombre total des renforts est porté à 5 officiers, 93 sous-officiers et 524 hommes (622). Ce qui laisse entrevoir le nombre des pertes subies lors des combats de Cauroy...

La liste des pertes fait apparaître un total de 90 tués, 449 blessés et 154 disparus (693).

Les totaux sont très proches.

Le Médaille militaire est conféré à plusieurs hommes :

M_daille_militaire

Alfred ALIX, grenadier à la 7è Cie

Très bon grenadier, plein d'énergie et de sang-froid. LE 8 mai 1917, chargé de défendre un barrage, est resté bravement à son poste, malgré un violent bombardement et a été grièvement blessé.

Louis MARTIN, grenadier à la 7è Cie

Très bon grenadier. Brave et dévoué, toujours volontaire pour les missions difficiles, a été blessé grièvement à son poste le 8 mai 1917.

Caporal Albert GÉRARD - 7è Cie

Très bon caporal. Le 14 mai 1917, chargé de la défense d'un barrage, a montré beaucoup d'entrain et de sang-froid ; a été blessé grièvement à son poste de combat.

François WINTERHEIMER - Soldat 5è Cie

Excellent soldat qui s'est toujours distingué au feu, particulièrement le 9 mai 1917, par le couraeg et l'entrain dont il a fait preuve, pendant l'attaque et dans l'organisation de la position conquise. Blessé à son poste de combat le 14 mai, amputé de la cuisse gauche.

Léon CHAUVETEAU - Fusilier mitrailleur à la 7è Cie

Fusilier mitrailleur actif et brave. A été très grièvement blessé le 9 mai 1917 en contribuant à repousser une attaque ennemie.

François MORETTEAU - Soldat 5è Cie

Soldat plein de courage et d'entrain. Le 9 mai 1917, s'est élancé à l'attaque avec un profond mépris du danger. A été grièveemnt blessé dans la position conquise. Déjà cité à l'ordre.