Dans le numéro de l'Entr'aide consacré au 40è anniversiare des combats devant Vaux devant Damloup, le Général Raymond VALTAT, présente la bataille vue du côté des adversaires du 409è RI : les fantassins du 19è RIR de Posnan.

Il avait extrait ces éléments des collections Reichsarchiv. Il choisit de ne citer aucun des glorieux noms des hommes du 409è RI pour ne pas rompre l'unité du récit.

Il décide toutefois d'y introduire " un rythme tranché ". Je pense que je vais retranscrire cet article en intégralité, que je mettrai en ligne ultérieurement.

1er extrait - 4 mars 1916

Le 4 mars 1916, le 19è RIR s'établit sur les hauteurs d'Hardaumont et dans ses abris fortifiés. Il est très étoffé : ses 3 bataillons sont à 5 Cies et il est renforcé par deux détachements de mitrailleuses, 3 Cies de pionniers, une batterie de mortiers et un groupe de lance-flammes.

Le Major LANGSDORFF, qui le commande, se veut dès le début, inquiet par la pauvreté de ses vues : rien ne lui échappe, évidemment, des tranchées hâtivement creusées par les Français sur la croupe de la Carrière ; il discerne parfaitement le Fort de Vaux ; mais il ne voit rien, sauf par d'étroites échappées, du village de Vaux et de sa vallée.

Un seul point lui permettrait d'observer avec maîtrise : c'est l'éperon qui domine la gare et que ses fusiliers appellent déjà la " Tête de Pipe ". Cette expression fera fortune et s'inscrira dans l'historique allemand. Or, les Français qui l'occupent ont montré avec vigueur qu'il entendaient y demeurer. Il importe donc de l'enlever, coûte que coûte, pour y déployer le réseau des feux et des vues avant l'attaque décisive.

A suivre...

Merci à la famille de René LÉPICIER-GARNIER qui a bien voulu me communiquer une copie de ses archives.