En cherchant dans le Who's who du XXè siècle, j'ai trouvé une notice concernant Yves CHATAIGNEAU dont j'extrait quelques renseignements.

Il était licencié ès lettres et en droit, agrégé d'histoire et de géographie.

Blessé à deux reprises en 1916 à Verdun puis en 1918 à Cautigny.
Yves CHATAIGNEAU reçu la DCS (Distinguished Service Cross World War I)

DCS_us

Cette décoration américaine lui avait été décernée pour :

son extraordinaire héroïsme au combat près de Verdun du 1er au 11 octobre 1918. Pendant les 11 jours de combats, le Lieutenant CHATAIGNEAU a grandement contribué au succès de nos opérations, en faisant de fréquents allers-retours vers la ligne de front, sous des conditions les plus dangereuses, prenant les dispositions tactiques sur le territoire conquis et en collaborant au maintien de la liaison avec le commandant du 26è d'infanterie et les troupes d'assaut.
Ordre général n° 70 - WD 1919

Après la guerre, il fut membre du cabinet de Léon BLUM (secrétaire général de la Présidence du Conseil). Ministre plénipotentiaire en 1939, puis ministre de France en Afghanistan en 1940.

Révoqué par le gouvernement de Vichy en 1942, il s'engage dans la France Libre (1ère Division de la France Libre - DFL) au Liban en 1943. Gouverneur général de l'Algérie 1944-1948.

Plusieurs extraits d'actualités montrent Yves CHATAIGNEAU alors qu'il était gouverneur général de l'Algérie sur le site internet de l'institut national de l'audiovisuel (INA).

Ambassadeur de France à Moscou (1948-1952).
Membre de l'institut à l'académie des sciences morales et politiques au fauteuil d'Albert SCHWEITZER.

Il est décédé à Paris en 1969 à l'âge de 78 ans.
Il était Grand officier de la Légion d'honneur, titulaire des Croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945, de la Distinguished Service Cross américaine et membre du Victorian Order britannique.
Il avait également reçu la Médaille d'or de la Ville de Paris en 1962.

legion_1  crx_g1cg_3945MIN1015



Son fils Jacques est mort pour la France le 24 juin 1944. Il était membre du réseau FFI Turma-Vengeance.

Tout d'abord agent de liaison, il fut membre du maquis de Montsauche (58), il a été tué au combat. Son nom est inscrit sur une stèle commémorative à Montsauche et le monument aux morts de Vouillé (86).

Il est inhumé dans le cimetière militaire franco-anglais d'Ouroux en Morvan (58).