Le nom du Lieutenant puis Capitaine BLANQUIE revient à plusieurs reprises dans le JMO du 409è RI. Il apparaît sur une des photos de groupe publiée dans le bulletin de l'Amicale des anciens du 409è.

Sa compagnie s'est illustrée lors des combats pour la défense du Fort de Vaux en mars 1916.

Un hommage posthume lui est rendu en 1958 par deux de ses compagnons d'armes : le Général VALTAT et le Colonel CARRÉ anciens du 2è bataillon du 409è RI.

Au passage on apprend que dans le civil Louis BLANQUIE était Capitaine au long cours, et qu'il commandait le Paquebot DE GRASSE sur la liaison Le Havre - New York dans les années 1930.

Blanquie

[...] Enseigne de vaisseau de réserve en 1914, déjà pourvu d'un commandement qui, tout jeune, faisait de lui " un Maître à bord, après Dieu ", il s'offrit, comme ceux de Dixmude, pour suivre notre humble vie de fantassin en risquant notre genre de mort.
Il entrait ainsi dans un monde difficile, où un commandant de compagnie subissait les impératifs d'en-haut en les acommodant sur les douleurs d'en-bas ; car si la troupe était vaillante, elle avait des tripes et du jugement. Son sens du devoir et son coeur délicat lui assurèrent, d'emblée, une autorité que personne ne discuta.[...]
Je le revois remontant les pentes de Vaux, dans l'après-midi du 9 mars 1916, pour rejoindre sa compagnie, de sa démarche souple, lente et balancée. Il avait été convoqué par le Colonel pour émettre un avis sur une situation dramatique : la nôtre.
Tandis qu'il longeait la contre-pente, il passa à ma hauteur. Je lui lançai ce simple mot ; " Alors ? ", il me répondit, dans un sourire : " Ca va mal, mais ça dure ! "
En 1916 à la bataille de la Somme, les commandants de compagnie du 2è bataillon s'étaient réunis, une nuit sous un ponceau étroit dans Ablaincourt. Ils s'apprêtaient à exécuter finement les ordres, après les avoir correctemen analysés. [...] Blanquie l'oeil rieur et la parole sobre, dominait le débat.
Au printemps de 1917, devant les écluses du Godat et le Champ du Seigneur, au cours d'une nuit difficile, alors que la compagnie DUPUY, à gauche, écrasée sous le bombardement et tournée sur ses ailes, avait sombré dans la capture imparable, tandis que la compagnie DE VALLOIS, à droite, rajustait difficilement sa ligne sur ses voisins bousculés par une contre-attaque, lui, BLANQUIE, au centre , dans un boyau, secondé par ce prodige de bravoure qu'était BERRY, son lieutenan, ancrait ses hommes derrière les merlons et parvenait à bloquer la progression allemande.[...]
Il commanda les plus beaux bâtiments de la Compagnie Transatlantique.

Quand à l'êge de la retraite, il quitta le grand paquebot transatlantique qu'il commandait, tout son personnel voulut lui donner un témoignage de son admiration reconnaissante. "

001

Chevalier de la Légion d'honneur en 1921, il perdit son livret de pension dans l'incendie du LA FAYETTE en 1938. Un duplicata lui fut délivré.

Il est décédé à Plassac (33) à l'âge de 69 ans.