LA TROUEE DU CHEMIN DES DAMES

La recherche du contact

Le 31 mai, le Régiment, enlevé de la région de Corcieux, dans les Vosges, débarque du train à Epernay, en Champagne : il se concentre dans la zone voisine, pour une courte nuit, car il est envoyé vers la Marne pour rejeter les Allemands si ceux-ci tentaient de franchir la rivière. Il n’eut pas à s’employer là, car le danger se montrait plus pressant ailleurs.

Le 2 juin, il est transporté d’urgence en camions à la Ferté-sous-Jouarre, où la situation devenait fort confuse. Le 409 se déploie en sûreté au Nord de la ville : devant lui, c’est l’inconnu.

Le lendemain, moins inquiet, le Commandement pousse le Régiment vers le Nord, à la rencontre d’on ne sait pas exactement quoi : amis ou ennemis ?

Extrait de La petite histoire du 409è par le Général VALTAT in L'Entraide, bulletin de l'Association des Anciens du 409è.