I – DU 7 AU 17 OCTOBRE 1918

Entre le 26 septembre et le 3 octobre, le 409 avait enlevé successivement la Butte de Souain, les lisières de Somme-Py et la Ferme Médéah. Le 7 octobre, dépassé par des troupes plus fraîches, il se replie vers le Sud.

Il espère, sans trop y croire, se reposer quelque peu dans les tristes camps de la région de Sommes-Suippes et de Somme-Vesle, malgré la pluie et les premières atteintes de la grippe espagnole, qui éclaircissent encore ses rangs.

Mais une fausse alerte le relance vers le Nord, dans les abris sordides de Mesnil-les-Hurlus. Nous sommes maintenant au 17 octobre, pataugeant encore dans les arrières du champ de bataille de Champagne ; il est temps, pour comprendre la suite, de nous hausser au niveau des grands événements et de saisir le sens des ultimes décisions du Commandement.

Le jour même où le Régiment enlevait la Ferme de Médéah, LÜDENDORFF, interrogé par le Kaiser, avait déclaré :

« Aujourd’hui, la troupe tient, mais demain ?

- Combien de temps sa résistance peut-elle encore durer ? » reprit l’impérial curieux.

LÜDENDORFF, impatienté répondit : « La guerre, dorénavant, n’a plus rien à voir avec les mathématiques ».

En effet, le Commandement allemand avait été contraint de dissoudre brusquement soixante-six régiments pour conserver des unités toujours vaillantes.

D’autre part, nos actions triomphantes dans les Flandres avaient aspiré la masse des réserves ennemies ; et les destructions et poussées au centre privaient les Allemands de toute possibilité de manœuvre latérale. Sur les 187 divisions squelettiques qui leur restaient, 150 étaient bloquées dans l’Ouest, mûres pour le désastre si le pilier central de la défense s’effondrait. Or, ce dernier espoir porte un nom : « la position Hunding », commandant les débouchés de l’Aisne, à l’Ouest de Rethel, dominée par un éperon majestueux où se situe le plus bel observatoire de la région : Banogne. Voilà donc le dernier objectif de valeur que le 409 aura l’honneur de se voir offrir pour la finale.

Extrait de La petite histoire du 409è par le Général VALTAT in L'Entraide, bulletin de l'Association des Anciens du 409è.