Frédéric, le petit-neveu d'Abel LANDREAU, reconstitue le parcours de son grand oncle. Au cours de ses recherches, il a pu apprendre que son grand oncle fut blessé lors des combats de mars 1916 à Vaux devant Damloup et qu'il était alors au 409è RI.

Contact pris via l'excellent blog de Stephan " 1418 autour des drapeaux ", il a pu me communiquer la cote de la fiche matricule conservée aux archives départementales des Deux Sèvres.

Abel René Léon LANDREAU était né en 1894. Il fut appelé avec la classe 1914. Ajourné pour faiblesse, il fut incorporé au mois de décembre 1914 au 135è RI avant de passer au 409è RI au mois de mars 1915.

Il part aux armées en mai et participe ainsi aux différentes campagnes du 409è RI, avant d'être blessé le 8 mars 1916 lors des combats pour la défense du Fort de Vaux. Il reçut des éclats d'obus au thorax qui lui laisseront des séquelles et lui vaudront une pension d'invalidité attribuée dans les années 1920.

Il est cité à l'ordre du 409è RI, pour la première fois, le 7 mai 1916 :

S'est fait remarquer par ses chefs et ses camarades pour sa bonne aptitude au feu. Très bon soldat.

crx_g1

Après son évacuation et sa convalescence, il est envoyé en renfort au 212è RI en février 1917, avant de passer au 93è au mois de décembre de la même année.

Cité à l'ordre du 93è RI le 29 février 1918 :

Soldat très courageux. S'est particulièrement distingué le 14 février 1918, étant attaqué par une forte reconnaissance ennemie, a résisté énergiquement dans le groupe de combat, et après une demi-heure de lutte acharnée, a réussi à repousser l'ennemi.

Cette conduite héroïque lui vaudra d'être également cité à l'ordre de la Brigade le 30 mars 1918 :

Pendant une attaque a été remarquable de courage et de sang-froid. A contribué à repousser une attaque en forces supérieures.

Il est nommé Caporal en mars 1918.

Nouvelle citation au mois d'avril 1918 :

Gradé très courageux, a fait preuve d'une belle endurance au cours d'une patrouille en restant pendant 10 heures entre les lignes.

Nommé Sergent en juin 1918, il est à nouveau cité le 9 août 1918 :

Volontaire pour toutes les missions périlleuses. A exécuté dans la période du 31 juillet au 5 août [1918] deux coups de main audacieux et plusieurs patrouilles dangereuses au cours desquelles il a fait preuve d'une véritable bravoure et d'un allant remarquable.

Puis le 23 août 1918 :

Au cours d'un coup de main audacieux, s'est jeté sur l'organisation ennemie avec une action et un courage magnifique.

Enfin une dernière citation en octobre 1918 :

Sous-officier plein d'entrain. Volontaire à toutes les missions périlleuses, a fait l'admiration de tous en enlevant sa demi section à l'assaut des positions allemandes.

Le ruban de sa Croix de guerre portait 7 étoiles représentant chacune des citations ci-dessus.

La Médaille Militaire lui est attribuée le 16 juin 1920, avant de recevoir la Légion d'honneur en 1962.

med_mil_1

legion_1