602 – Mardi 29

Je me lève à 7h1/2 et je me nettoie sérieusement : je me mets à mon aise. Le temps est un peu frais et il y a des nuages. Je conduis le commandant dans les cantonnements et, l'après midi, j'écris. Le temps passe vite. Avant le dîner, je vais au 3è bataillon où je vois SOULISSE. Ils en ont tous plein le dos. Je rencontre aussi ALAPHILIPPE.

Je rentre me coucher vers 10 heures mais BERQUEZ vient me réveiller et me dire un au revoir car il part en perm : nous causons un peu de l'attaque et je vois qu'il s'est passé des choses aussi dégoûtantes chez eux que chez nous.

603 – Mercredi 30

DE CAMPAGNE passe la revue du matériel restant à 7 heures. Cela ne finit qu'à 9 heures et il se débine pour toute la journée. Très beau temps, un peu chaud. Je ne fais rien : le soir BOURCIER arrose sa nomination et on lance 2 fusées éclairantes. Je me couche tard.

604 – Jeudi 31

DE CAMPAGNE fait le rappel de citations et moi je me brosse. Ce qui m'ennuie le plus c'est que JANSSENS soit cité et que MOUSTEY n'ait rien. Quel sournois ce cochon-là, devant, il accorde tout et par derrière, il fait à sa tête. Il joue le même tour de cochon à ROY l'agent de liaison. Je suis content que GABORIAU et GUÉRINEAU soient cités, moi, ce sera sans doute pour la... prochaine fois. Je ne souhaite qu'une chose, revoir DE CAMPAGNE dans le civil pour lui flanquer 2 bonnes claques par sa sale gueule. On se retrouve toujours. Je ne fais rien de toute la journée: il y a une revue de cantonnement puis musique. Je me couche également très tard.

A suivre...

Avec l'aimable autorisation de son petit-fils - Merci de ne pas reproduire sans autorisation