Quelques heures avant les tragiques événements qui se déroulèrent à Paris, je me préparais à commémorer le centenaire de la création du centenaire du 409e RI.

Dans l'après-midi, j'avais fait un tour de la ville à la recherche des lieux de cantonnements des différentes compagnies du 409e RI : rue Voltaire, rue Jean-Jacques Rousseau par exemple, la vue actuelle par rapport à la photo illustrant l'article paru dans la Nouvelle République.

16h30 rendez-vous à la mairie avec M. DE IZARRA, responsable des archives, pour les tests d'usage du matériel mis à disposition (image et son) ainsi que du support qui allait ilustrer mon propos.

17h15 visite impromptue d'Éric LABAYLE, directeur des éditions ANOVI, de passage avant de partir pour le salon du livre d'histoire de Woippy (57). Très heureux de le retrouver en ces lieux. C'est lui qui m'avait appris que les archives municipales de Chinon conservaient quelques documents relatifs au 409e.

17h55 arrivée des premiers participants. Parmi eux, le petit-fils et petit-neveu de la fratrie BROUSSARD. Puis la nièce de Frédéric BOUCHER, Jean le neveu de Roger Robert FROMIOT. Toutes mes excuses à ceux que j'aurais pu oublier.

18h05 introduction et présentation par Mme GRÉAULT-CHIONNA, adjointe à l'animation de la ville, la coopération et les jumelages.

19h10 fin de la conférence, échanges avec la salle au cours desquels j'apprends que la petite fille d'un Poliu était présente : Léon OBLIGY, l'un des Chinonais du 409e, survivant de la Grande Guerre, dont certains documents ont été numérisés par les archives.

Je l'ai évoqué au cours de mon propos sans connaître la présence de sa petite-fille.

Grand moment et grand souvenir pour moi, que cette commémoration dans la ville qui vit la mise sur pied du régiment 100 ans auparavant et dans la salle même où s'était précédemment réunis les anciens combattants du 409e pour commémorer deux autres grands anniversaires : les 40e et 50e.

Cette conférence clôturait le programme des commémorations du centenaire de la Grande Guerre à Chinon en 2015.

Chinon_programme

Je renouvelle tous mes remerciements à la mairie de Chinon qui a permis que cette commémoration du centenaire se déroule dans les meilleures conditions.