2 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e)

J'accompagne la relève des guetteurs à 3 heures.

Je retourne au cadavre pour être sûr de ce que j'ai vu, puis la fatigue se faisant sentir, je m'endors jusqu'au jour.

A 7 heures, réveil sonné par la grosse artillerie allemande. Encore une journée dont je me souviendrai longtemps.

J'avais déjà vu pas mal de choses depuis le début de la guerre, mais, foi de briscard, jamais je ne m'étais trouvé sous un bombardement pareil. De 7 h à  18 h, soit 11 heures durant, les obus de gros calibres, 210, 305, 380 sont tombés autour de notre redoute, deux ou trois en plein dessus, un gros mur a été lézardé. Heureusement le béton tient bon.

Bombardement effroyable, détonations assourdissantes, pas un pouce de terrain qui ne soit remué. Les obus font voler la terre et les cailloux, fauchent les arbres qui s'enchevêtrent en tombant, créant un fouillis inextricable. Impossible de compter jusqu'à 5 entre chaque arrivée.

Le bois et le ravin ne sont que feu, fumée et poussière. On ne peut mettre le nez dehors. Une telle violence nous fait craindre une attaque. Aussi nous sommes prêts, l'arme à la main, à nous porter aux emplacements de combat à la moindre alerte.

Soudain c'est le silence.

Puis la fusillade, hésitante d'abord, prenant de l'ampleur, les mitrailleuses se mettant de la partie, le tir de barrage vous cassant la tête, puis la contre-attaque, heureusement conduite, chute des tués, cris des blessés.

A la nuit le calme relatif se fait. Le 75 a le dernier mot, nos tympans reposent un peu.

Quelques vides dans le régiment. 1 disparu, 2 blessés à la Cie.

C'est peu pour une pareille journée.

Merci de ne pas reproduire sans autorisation.

Extrait de l'historique du 409e RI :

[Le 2 mars 1916] Le bataillon DE LATTRE (1er, où servait l'Adjudant Jean LAGRANGE) est en réserve au sud-ouest de Vaux, au bois Fumin, le bataillon PROUST (2e) est en ligne sur la croupe au nord de Vaux, en liaison à gauche avec le 21e RI et à droite avec le Bataillon DELAHAUT (3e) qui est en ligne face à l'est, au nord-est de Vaux et est lui-même en liaison au cimetière de Vaux avec le 408e RI.

Taekwondo12_08_ceinture_bleue_104
in La France héroïque - tome 2

Au moment de l'entrée en ligne du Régiment, toutes les positions françaises ont été enlevées par la ruée boche. Dans ce secteur occupé par le 409e, les tranchées sont à peine ébauchées. L'ennemi occupe la crête Hardaumont - Douaumont à l'abri de laquelle, il peut amener à pied d'oeuvre ses canons, ses engins de tranchées, ses renforts. Un bombardement effroyable écrase le village, le ravin de Vaux et les organisations du fort. [...]