10 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e)

Au jour, nous sommes à la caserne Chevert, toujours sous les obus, mais éloignés de la fournaise.

Il fait bon se restaurer un peu. La nuit prochaine nous pourrons dormir enfin !

Le reste du régiment doit rejoindre demain.

Je rassemble des isolés, des égarés, les rescapés des compagnies décimées.

Merci de ne pas reproduire sans autorisation.

Vaux vu par les Allemands du 19 RIR (épilogue)

La fin du drame

Épuisé, le 19è est relevé par l’IR 98 allemand, au milieu des pires difficultés. Un bataillon mettra 6 heures pour franchir, dans la seconde partie de la nuit du 8 au 9 mars, le terrain de la lutte d’Hardaumont à Vaux. Bien que son regroupement ait commencé à l’aube du 9, le 19è ne quittera le champ de bataille que le 11 mars.

Il a subi, au cours de la terrible journée du 8 mars les pertes suivantes :

TuésOfficiers 10 - Troupe 192

BlessésOfficiers 19 - Troupe 846

DisparusOfficier 1 - Troupe 114

Soit en récapitulant 30 officiers et 1.152 hommes de troupe...

* * * * *

Extrait du JMO du 409e

Nuit du 8 mars 1916
" Le 409e a beaucoup souffert dans cette journée et n'existe plus guère au sens tactique. "

10 mars 1916
" Les divers éléments du 409e sont rassemblés au Tunnel de Tavannes où l'on commence le travail de réorganisation du régiment. Les hommes sont exténués. "

11 mars 1916
" Appel à 13 heures
Officiers
Présents : 28, Pertes : 38

Troupe :
Présents 1140
Les pertes (tués, blessés ou disparus) ne sont pas indiquées.

L'historique du régiment évoque plus de 1.600 hommes et 38 officiers.

Le JMO de la 303e brigade indique quant à lui 34 officiers et 1479 hommes de troupe.

Pour mémoire l'effectif de départ en 1915 était de :
Troupe (sous-officiers et soldats) : 3045
Officiers : 50