Charles KUNTZMANN avait été nommé chef de bataillon le 13 juin 1918. Il commandait le 2e bataillon du 409e RI à Veuilly la Poterie (02).

Venu des chasseurs à pied, il avait été affecté au 409e RI trois mois plus tôt, et faisait fonction de chef de bataillon alors qu'il était capitaine.

Chevalier de la Légion d'honneur en juin 1915, il fut élevé à la dignité d'Officier en octobre 1918.

legion_1

Charles KUNTZMANN était né en 1880 à Bains les Bains (88). Engagé volontaire à Montreuil sur Mer (62) en 1898, il avait été incorporé au 108e RI.

Caporal en octobre 1898, puis sergent en 1899 et sergent major en 1902. Élève officier en 1903, il fut affecté comme sous-lieutenant au 1er BCP à l'issue de sa scolarité.

En septembre 1911, il avait épousé Célestine MOUGIN à Chamarandes (52).

Capitaine en janvier 1915, il fut muté au 21e BCP.

Cité à l'ordre de l'armée le 9 juin 1915 (texte relevé sur le dossier de Légion d'honneur de la base Léonore comme les suivants)

A très bien commandé sa compagnie le 9 mai à l'assaut des tranchées allemandes. A été blessé légèrement le 10 mai d'une balle à la tête, est allé rendre compte de la situation avant de se rendre au poste de secours.

crx_g1

Cité à l'ordre de la Xe Armée le 17 octobre 1915

Offciier d'une bravoure remarquable et d'une grande ténacité. Déjà cité à l'ordre de l'armée pour sa brillante conduite aux combats de mai. Le 25 septembre, a enlevé sa compagnie avec un élan irrésistible et a atteint d'un seul bond la 3e ligne de tranchées ennemies. Bien que découvert sur sa gauche et soumis à un feu violent d'artillerie et de mitrailleuses le prenant d'enfilade et à revers, a maintenu son [...] sur les positions conquises pendant 5 jours jusqu'à ce qu'il ait été relevé par une troupe fraîche. A pris le commandement du 21e bataillon au bout de 3 jours, le chef de bataillon ayant été blessé mortellement, l'a maintenu sur toutes les positions malgré un bombardement violent.

Citation à l'ordre de la IIe Armée de la 2e Cie du 21e BCP commandée par le Capitaine KUNTZMANN du 20 août 1916 :

Le 9 mars 1916, sous les ordres du capitaine KUNTZMANN, a subi sans broncher un bombardement d'une violence extrème et a repoussé la violente attaque consécutive. Le 10 mars a repoussé la conservation d'une hauteur dont la possession aurait constitué un avantage sérieux pour l'ennemi.

Il fut par la suite détaché dans différents centres d'instruction.

Nouvelle citation le 2 décembre 1918, à l'ordre de la IVe Armée

Officier supérieur plein de sang-froid et de bravoure. Le 28 septembre 1918, s'est emparé avec son bataillon des organisations défensives ennemies de la voie ferrée Somme-Py à Challeranges, puis continuant à pousser son bataillon en avant, a conquis de haute lutte la région fortifiée des sources de la Py, et enfin, dans un dernier effort a enlevé dans la même journée la tranchée des Prussiens fortement tenue par des mitrailleuses. A capturé plus de 150 prisonniers, 4 canons et de nombreuses mitrailleuses. A été blessé le 5 octobre par un éclat d'obus à son poste de commandement.

Citation lors de sa promotion au grade d'officier de la Légion d'honneur le 9 août 1918 :

Officier d'une bravoure, d'une énergie et d'un sang-froid exceptionnels. A su communiquer à ses subordonnés son esprit offensif et sa foi dans le succès. Au cours des attaques récentes, a commandé admirablement son bataillon et repoussé l'ennemi sur une grande profondeur ; a enlevé de haute lutte plusieurs bois et deux villages. Son bataillon tête de régiment d'avant garde de la division étant arrêté brusquement dans une forêt par des rafales de mitrailleuses, l'a déployé sur place dans le plus grand ordre et l'a maintenu sur sa position. Est resté toute la journée en première ligne pour encourager ses hommes et leur donner l'exemple du sang-froid et de la ténacité. A fait avec son bataillon plus de 150 prisonniers et capturé 3 lance bombes, une vingtaine de mitrailleuses et un important matériel.
Une blessure, Chevalier de la Légion d'honneur pour faits de guerres, quatre citaitions.

Il était également titulaire de deux décorations étrangères :

Chevalier de l'Aigle blanc de Serbie et Croix de la valeur militaire italienne en argent.

DSC06738

Charles KUNTZMANN est décédé dans sa 48e année.