1099 Lundi 7 octobre 1918

Je suis toujours enrhumé. Comme il fait très beau, je sors un peu, mais je ne me risque pas beaucoup.

1100 Mardi 8

Toujours très beau temps. Je vais jusqu'au camp d'aviation avec le toubib. Je suis fermement décidé à ne pas travailler.

1101 Mercredi 9

Rien à signaler de bien intéressant. Le temps me permet de sortir. Je me mets pas mal de vaseline mentholée dans le nez.

1102 Jeudi 10

On apprend que la division est relevée et qu'elle est à Somme Vesle. Je vais tout à fait mieux, mais je ne fiche rien.

1103 Vendredi 11

BEHIER rentre de l'intérieur ; il a l'air toujours aussi rigolo. Maintenant, dans notre installation, nous sommes pas mal, mais un peu trop.

1004 Samedi 12

Il arrive des artilleurs du 51e d'artillerie : ils prennent notre popote comme des dégoûtants. On doit fournir un renfort et, une heure avant le départ, on m'annonce que j'en suis. Je fais ma cantine en vitesse et je boucle tout. Le temps est à la pluie. Nous partons vers deux heures et passons par Vitry la Ville. La nuit tombe et la marche devient très pénible. Nous arrivons à 7 h à Marson. On a tout de même une popote et des chambres. Je suis très fatigué et je vais me coucher de bonne heure.

1105 Dimanche 13

Nous partons à 7h½ et nous traversons un bois de sapins. En arrivant à Somme Vesle, le capitaine GIRAUDON m'annonce que je pars dans l'artillerie d'assaut. Je fais un bond de joie. Je déjeune avec le ravitaillement et je pars à 2 heures laissant tomber le régiment avec un bruit sec !

J'attends un peu à La Cheppe et j'emballe mes cantines. Je change à Saint Hilaire au Temple et j'arrive à Châlons à la nuit. Il me faut attendre deux heures dans la gare et je monte dans un train de messageries qui se dirige vers Paris.

C'est ma dernière journée de Front.

Avec l'aimable autorisation de son petit-fils - Merci de ne pas reproduire sans autorisation

* * * * *

Ainsi prend fin le récit de Réné BRISSARD au 409e RI. Je renouvelle tous mes remerciements à son petit-fils qui a transcrit une grande partie des carnets de son grand-père et permis de découvrir ceux-ci au travers des publications du blog.