15 mai 1917 : Jean LAGRANGE raconte.

6 heures du matin. Les Boches viennent d'attaquer : la 6e Cie qui se trouvait en pointe à été surprise, une partie faite prisonnière. Notre bataillon renforce la ligne.

Nous nous portons sous le feu, dans plusieurs abris des anciennes lignes boches, où nous sommes en soutien direct de la 1ère ligne. Le combat cesse.

Nous passons le reste de la journée dans ces abris, dont les entrées bien connues de l'ennemi, sont violemment bombardées.

Il faut prendre des précautions pour entrer ou sortir.

Nous respirons beaucoup de fumée.

A la nuit, nous allons remplacer la 5e Cie en position dans le bois de Séchamps.

Merci de ne pas reproduire sans autorisation.