Au lendemain de la commémoration du centenaire de la reprise de Veuilly la Poterie, Michel, le petit-fils d'Albert BONNET, m'a contacté afin de savoir comment retrouver la citation que celui-ci avait reçue le 5 juillet 1918.

Au cours des échanges, Michel m'a transmis des copies de la fiche matricule de son grand-père qui permettent d'évoquer ici son parcours, ainsi qu'une photographie le représentant.

BONNET Albert 1

Albert était né en 1898 à Pelouse (48). Incorporé au 96e RI en mai 1917, il est passé ensuite au 81e RI en novembre 1917, puis envoyé en renfort au 409e RI en mars 1918.

Il était affecté à la 10e Cie (3e bataillon du 409e).

Sa fiche matricule mentionne qu'il fut cité à l'ordre du régiment le 5 juillet 1918.

Michel a gardé une trace du texte de cette citation :

" Jeune soldat a secondé merveilleusement son tireur pendant le combat du 18 juin 1918, le pourvoyant sans cesse sous des feux violents de mitrailleuses. A fait preuve du plus grand sang-froid. "

crx_g1

Ce texte permet de supposer qu'Albert était pourvoyeur au sein d'une compagnie de mitrailleuses.

Le combat du 18 juin 1918 est celui qui se déroulait à Bussiares (02).

Voici l'extrait du JMO du 409e pour cette journée :

" A 20 heures tout le monde est en place pour l'opération prévue sur la halte de Bussiares le bois des Peupliers au Nord.

La 10e Cie enlève après une préparation violente par Stokes, mitrailleuses et VB, la partie du bois des Peupliers au Sud du Clignon jusqu'à la route de Hautevesnes à Bussiares. [...] "

Au cours de cette opération engageant également la 9e Cie, 26 prisonniers (dont trois sous-officiers) du 20. IR et du 3. Grenadier de la Garde sont capturés, ainsi que 6 mitrailleuses légères.

4 hommes sont tués, 21 blessés et un disparu.

En août 1919, Albert fut muté au 415e RI et partit pour le Levant. Il était alors affecté au sein d'une compagnie de mitrailleuses.

Albert est décédé dans sa 75e année en 1973.

Merci à Michel pour les éléments communiqués.