Je n'ai pas manqué d'évoquer les circonstances du décès du Lieutenant Auguste Edmond BÉRY lors de la commémoration du centenaire des combats de Veuilly, le 17 juin 2018.

Auguste BÉRY était né à Chamant dans l'Oise le 2 septembre 1889.

Lors de son recrutement, il exerçait la profession d'employé de commerce. Incorporé au 160e RI en 1910, il fut nommé caporal en 1911, puis sergent le 26 septembre 1912.

A l'issue de son service militaire, il obtint le certificat de bonne conduite.

Rappelé lors de la mobilisation générale au 167e RI, il fut nommé adjudant le 4 octobre 1914, puis sous-lieutenant quelques jours plus tard, avant d'être blessé le 21 octobre 1914.

Il rejoint le 409e RI le 5 novembre 1916, et est blessé 10 jours plus tard.

Cité à l'ordre du Corps d'armée le 29 mai 1917 :

Officier qui par son ardeur, et son mépris du danger réussit aux moments les plus critiques à galvaniser sa troupe et dont le sang-froid est toujours tel, qu'il lui permet de tirer des plus petites fautes de l'ennemi les plus gros avantages. A fait l'admiration de tout son bataillon au combat du 9 mai. [1917]

Cité à l'ordre de 103e division le 27 novembre 1917 :

Le 23 octobre 1917, chargé avec son peloton de ravitailler les vagues d'assaut, s'est acquitté de cette tâche avec honneur. Se trouvant pris sous un tir de barrage a su dégager sa troupe sans perte et continuer sa mission en manoeuvrant et faisant prendre des formations appropriées. Modèle de sang-froid.

Nommé lieutenant par décret présidentiel du 8 mai 1918, il fut tué un mois plus tard lors d'une reconnaissance du village d'Eloup.

Ses parents reçurent un secours de 300 francs en septembre 1918.

Il était âgé de 29 ans.

Chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume :

Lieutenant, officier très énergique et donnant toujours l'exemple, doué des plus belles qualités morales et ayant le mépris le plus absolu du danger. Le 8 juin 1918, au cours d'une reconnaissance dans un village, a été mortellement frappé par une balle ennemie, à la tête de ses hommes auxquels il avait su communiquer sa bravoure et son esprit de sacrifice.