La mise en vente récente d'une image pieuse est l'occasion de découvrir le visage d'un des officiers du 409e : le Capitaine Raymond RAGUENET DE SAINT ALBIN

409e_Raguenet

Cette image pieuse comporte le texte de deux citations ainsi que plusieurs extraits de lettres adressées à sa veuve.

Né en 1882 à Orléans, il s'était engagé volontairement pour 3 ans 1902 au 131e RI. Il était alors étudiant et orphelin de père.

Nommé caporal en 1903, puis sergent en en 1904, il avait obtenu le brevet d'aptitude à l'emploi de chef de section en 1905. Cela lui valu d'être nommé sous-lieutenant de réserve en 1906.

Lieutenant de réserve en 1910, il est rappelé lors de la mobilisation générale et rejoint vraisemblablement le 331e RI.

Blessé le 22 août 1914 à Signeulx en Belgique, il est affecté au 405e RI deux mois plus tard après sa convalescence.

il est promu lieutenant dans l'armée d'active puis capitaine à titre temporaire en mars 1916.

A nouveau blessé le 26 juin 1916, il est affecté au 407e RI au mois de juillet 1916, avant d'être placé en non-activité en juillet 1917.

Rappelé à l'activité en mars 1918, il est affecté au 409e RI.

Il fut tué lors de la prise de la Butte de Souain, le 27 septembre 1918, il avait 26 ans.

Il est inhumé dans la Nécropole nationale de la Crouée, à Souain-Perthes les Hurlus, tombe 2399.

Son nom apparaît sur le monument aux morts de Saint-Laurent des Hommes (24) ainsi que sur plusieurs plaques commémoratives.

Il était titulaire de la Croix de guerre et de la Légion d'honneur à titre posthume (Journal officiel du 19 juin 1920) :

Commandant de compagnie d'un calme et d'un sang-froid remarquable. Le 27 septembre 1918 a donné à sa troupe le plus bel exemple d'opiniâtreté et d'esprit de sacrifice. Après avoir attaqué trois fois la tranchée de Cassel âprement défendue par des mitrailleuses allemandes, a lancé une quatrième fois sa compagnie à l'assaut et s'est emparé, après une lutte très dure, de son objectif. Est tombé frappé d'une balle de mitrailleuse à la tête de ses hommes.

legion_1