On a retrouvé Albert !

La publication d'une carte photo représentant deux hommes du 409e a permis d'identifier Albert BOUE le signataire de cette carte.

Tristan, son arrière petit-fils, s'est manifesté via le blog pour m'indiquer qu'il reconnaissait son arrière grand-père à gauche sur la photo.

Un rapprochement avec la photo de mariage d'Albert prise 9 ans plus tard permet d'en être quasiment sûr.

Albert Boue

Tristan, que je remercie, autorise la publication de cette dernière.

Albert BOUE était né en 1894 aux Rosiers dans le Maine et Loire.

Incorporé en septembre 1914 au 33e régiment d'artillerie, il exerçait alors la profession de cultivateur. Un signe particulier est noté sur sa fiche matricule : un menton à fossette.

Sept mois plus tard, il fut affecté au 77e RI avant de rejoindre le 409e RI au mois de mai 1915.

S'étant illustré lors des combats de mars 1916, il fut cité une première fois à l'ordre du régiment le 15 avril 1916 :

Soldat brave et dévoué. A fait preuve de courage et de mépris du danger au cours des combats des 7 et 8 mars 1916.

Malade en décembre 1916, il fut évacué et traité à l'hôpital complémentaire n° 17 à Toul. Il rejoint le dépôt d'éclopés à la mi-janvier 1917, avant de repartir au combat.

Blessé à la tête le 18 juillet 1918, il fut évacué vers l'ambulance de Coulommiers (77), avant d'être dirigé sur l'hôpital n° 215 à Paris, puis vers Avranches à l'hôpital n° 25 et enfin l'hôpital n° 120 à Ducey.

Cité une nouvelle fois à l'ordre du régiment le 19 août 1918 :

Très bon soldat. Le 19 juillet 1918, a donné un bel exemple de crânerie et de mépris du danger en transportant des munitions dans une zone battue continuellement par l'artillerie ennemie.

Sa convalescence prend fin le 8 septembre 1918 et il repart en ligne.

Son attitude lors des combats de Banognes (08), lui vaut une troisième citation à l'ordre du régiment le 18 novembre 1918 :

Pendant l'attaque du 29 octobre 1918 devant Banognes, malgré un feu violent de mitrailleuses, a mis sa pièce en batterie à découvert et a contre battu efficacement les mitrailleuses ennemies.

Ses trois citations étaient représentées par trois étoiles de bronze sur le ruban de sa Croix de guerre.

La carte et la Croix du combattant lui furent attribuées en 1937.

Albert est décédé dans sa 71e année en 1965.