Séminariste lors de son recrutement, Henri RAMBAUD bénéficia d'un sursis d'incorporation en 1906.

Rambaud1915

Il rejoignit le 125e RI le 7 octobre 1907 et fut réformé deux mois plus tard pour tuberculose pulmonaire.

Classé " service armé " par le conseil de révision du 7 décembre 1914, il fut affecté au 125e RI le 24 février 1915 avant de passer au 32e RI à Châtellerault le 10 mars suivant.

Sa fiche matricule n'indique pas son affectation au 409e RI. Il est pourtant l'un des premiers à y être affecté, puisqu'on le retrouve à Chinon comme aumônier.

La notice du Livre d'or du clergé indique quant à elle qu'il était affecté au 114e RI en 1914, avant de passer au 409e RI comme brancardier aumônier, puis au front à partir de mai 1915.

Suit la liste des actions auxquelles Henri RAMBAUD avait été mêlé et chacune des six citations ainsi.

Henri RAMBAUD reçut la Médaille militaire à titre posthume par décret paru au JO du 15 mai 1920

med_mil_1

Brancardier ; soldat timonier d'une haute valeru morale, d'un ardent patriotisme, d'un dévouement inlassable et d'un courage admirable. A pris part, de juin 1915 à juillet 1918, à toutes les opérations exécutées soit par le bataillon, soit par des fractions du bataillon qu'il accompagnait volontairement, en usant de l'ascendant qu'il avait sur tous que pour soutenir et élever le moral, maintenir la confiance et la foi dans le succès final de nos armées. Blessé mortellement le 14 juillet 1918.