04 septembre 2016

En position sous le brouillard

931 Lundi 22 avril 1918 Il y a encore de la neige ce matin ; je dors jusqu'à 9 heures. Puis, je descends ; il y a un peu de brouillard. DESCARPENTRIES ne vient pas déjeuner et je remonte avec la corvée de matériel. Il commence à pleuvoir. Ma section doit monter demain en ligne ; ce n'est pas trop tôt car je commence à en avoir assez des autres. La neige fond petit à petit et il y a une boue phénoménale. 932 Mardi 23 La 4e Section se prépare à descendre et, en bas, je trouve la 2e qui m'attend ; cela me fait... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 août 2016

Exercices et champagne

917 Lundi 8 avril 1918 Toujours du brouillard. Cet après-midi, je monte à cheval avec DESCARPENTRIES et nous allons vers Champfontaine reconnaître des emplacements ; nous nous engageons sur la route de Wissembach mais des bonnes femmes nous disent que c'est dangereux. On rentre. 918 Mardi 9 Nous mangeons maintenant avec le nouveau chef de Bataillon, le capitaine KUNZMANN. Assurément la popote est plus nombreuse ; il y a un piano dans la maison. La Vosgienne vient s'installer au camp Berniquet ; CULAN a un peu maigri.... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2016

La relève, enfin !

910 Lundi 1er avril 1918 Il pleut à torrents ; je vais déjeuner et on passe l'après midi à Ancel à jouer au bridge. Je ne rentre qu'assez tard. 911 Mardi 2 Je vais d'abord toucher la solde, puis je vais rendre visite au toubib. DESCARPENTRIES est là pour faire un rapport sur la blessure accidentelle d'un type. Il tombe de la neige. Je rentre directement chez moi et j'écris. Il paraît que les boches ont coupé les fils de fer entre Scheffer Ferme et Henry Haut ; la Vosgienne vient faire une embuscade ; il y a un... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 août 2016

Pâques 1918

907 Vendredi 29 mars 1918 Il tombe de la pluie mêlée de neige. L'offensive continue toujours ; ce doit être la guerre en rase campagne qui reprend. Je vais à Ancel où je trouve Mr MONNE et à Weber où SAILLANT a élu domicile. Nous commençons par regarder l’îlot Weber, puis nous allons à Weber gauche et enfin à Didier Haut. On commence à déjeuner quand DESCARPENTRIES reçoit un coup de téléphone disant que la relève n'aura pas lieu. ; tête des types de la 6e qui doivent s'en aller retrouver le Bataillon à Fraize ! Nous... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 juillet 2016

Le froid, toujours là

900 Vendredi 22 mars 1918 Temps brumeux. ROBET me téléphone, mais l'appareil ne marche pas. Après le déjeuner, nous faisons un petit bridge et nous rentrons tranquillement. Le colon vient me voir et raconte tout un tas d'histoires ; toujours le matériel contre les gaz ! Avec ROBET, on téléphone à POIRÉ et on se gondole. 901 Samedi 23 Toujours beau temps ; RENAULT vient déjeuner avec nous : on fait ensuite un petit bridge. Puis je rentre avec ROBET qui est malade et ne descend pas dîner. Les boches envoient une... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2016

Le froid est là

893 Vendredi 15 mars 1918 Il fait excessivement froid et un peu de vent. Tout craque dans le bois. Les boches recommencent à tirailler. Vers 10h1/2 ils envoient une rafale extrêmement violente sur Ancel, il y a 8 blessés dont CAGNÉ [orthographié COGNÉE sur le JMO], l'ancien caporal fourrier de la 2e Cie cassé avec le sergent BERNARD. Je trouve à Weber un lieutenant d'artillerie qui fait exécuter des tirs de représailles. Nous déjeunons et les rafales passent de temps en temps. Je monte à Tiercom avec lui et son maréchal des... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juillet 2016

Dormir debout = dégringolade

886 Vendredi 8 mars 1918 Toujours du brouillard ; je passe la matinée à Scheffer avec VALENT. Après le déjeuner, le soleil se montre. DESCARPENTRIES coupe des fils de fer. Je reviens vers quatre heures. 887 Samedi 9 Je fais mes paquets et je quitte mon P.C. à 8 heures. Je m'arrête un peu à Ancel et je ne monte à Scheffer que dans l'après midi. Je prends le reste des consignes ; c'est une pagaille sans nom. A 5 heures je dîne VALENT et les poilus s'amènent après. Puis, je vais poser quelques fils de fer entre les deux... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 juillet 2016

Bicarbonate et élixir parégorique contre la diarhée

879 Vendredi 1er Ce matin, il y a exercice d'alerte mais on oublie de me réveiller. Il commence à faire du brouillard et bientôt, la neige tombe fortement. Je téléphone à DESCARPENTRIES qui me dit de venir tout de même. A Ancel, on installe une popote dans l'ancienne salle des douches ! HAMELIN déjeune avec nous et, dans l'après midi, je remonte au lac Blanc avec DESCARPENTRIES par le chemin de nuit. Il tombe toujours de la neige et on manque de se perdre. On arrive à 5 heures. Je dîne avec CIESSAN, LARDEUX et BAYLE. 880 Samedi... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2016

Je suis bien rouillé

869 Mardi 19 février 1918 Très beau temps ; ce matin, gymnastique au terrain aménagé ; je remarque que je suis bien rouillé. Cet après midi, séance de gymnastique, puis réunion chez COURTEPENTE où l'on parle des nouvelles organisations. 870 Mercredi 20 Ce matin, je reste au lit car c'est ROBET qui travaille. L'après midi étant remplie par des théories sur le F.M. je ne fais rien et je prépare le dîner que nous offrons à GUÉRIN ce soir. SÉRÉGÉ est également des nôtres. Bon dîner ; soirée terminée très tôt. 871 Jeudi... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juin 2016

Retour de perm' - Parties de bridge

Après une permission, René BRISSARD est de retour en ligne le 12 février 1918 : 862 Mardi 12 Je quitte Paris à 8 heures et je prends la ligne de Chaumont. Je dors la plupart du temps. A Port d'Atelier, je trouve HOURTANÉ qui revient de Belfort et en montant dans le train, on se trouve avec BRUNOT qui rentre de permission. Nous dînons ensemble à Épinal et, après une petite ballade, on s'en va à la gare. 863 Mercredi 13 On poireaute jusqu'à 1 heure puis on s'en va. On arrive à Fraize à 7 heures. Croyant le 3e Bataillon à Clefcy, on... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :