26 décembre 2008

Les Noëls de guerre du 409è RI - 1917

Noël 1917 Les Vosges, la neige et les sapins ; la nuit classique, attristés cependant par le départ du Colonel DERDOS, que nous aimions bien, à travers nos allures de jeunes turbulents, dont l'humeur flottait entre DEROULEDE et COURTELINE. Ce chef avait sur nous l'autorité que lui conféraient l'âge et un calme impressionnant. Son nom était lié aux combats de Verdun et de la Somme, et c'est encore pour nous un bel écho.Le Colonel TREILLARD apparaît alors. Notre dernier Noël de guerre l'annonce, il entre dans nos rangs, nous précède et... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2008

Les Noëls de guerre du 409è RI - 1916

Noël 1916 Où étions-nous ? Quelque part en route pour former en Lorraine, la 167è Division aux ordres du Général SCHMIDT, qui nous accueillit sans grâce, avec des propos très frais : " Je saurai récompenser les bouillants et réchauffer les tièdes. " Nous n'avions nul besoin de cette philippique : Verdun et la Somme offraient un passé qui assurait l'avenir. Mais entre ces deux sommets de gloire et de douleurs, Quennevières nous parut apaisant, d'autant plus que nous commencions à raffiner sur les boyaux, le cimentage des merlons et... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 décembre 2008

Les Noëls de guerre du 409è RI - 1915

Nuit du 24 au 25 décembre 1915 J'avais l'honneur et le bonheur de commander la 2è section de mitrailleuses de la Cie CARRÉ. Nous étions tassés dans un abri écroulé et obscur, immédiatement à droite de la barricade de Beuvraignes, dans le fossé de la route, à une douzaine de mètres du poste allemand.La nuit fut calme, sans torpille.CAGNAC, à minuit, donnait des coups d'archet sur son violon, à l'intention de ceux d'en face. Et même du Wagner : les thèmes de l'Étoile et du Retour des pèlerins. Nos futurs amis applaudirent... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2008

Ils sont tombés à Lihons (80)

Lors d'un précédent message, je citais le passage concernant les combats de Lihons (80) qui figure dans " Avec le 409è ". Il y est fait état de 30 camarades qui reposaient dans le cimetière de cette commune.Une autre source (la petite histoire du 409è par le Général VALTAT) indique 23 combattants. Le 409è arrive dans le secteur de Caix et Rosières (zones de repos) le 25 septembre 1915. Il quitte le secteur de Lihons le 28 octobre 1915.Pendant ce mois le JMO fait état de 23 tués. Si on y ajoute les hommes décédés des suites de... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
22 décembre 2008

Septembre - octobre 1915 : le Santerre (80)

Après l'Oise et les premiers morts, le 409è fait mouvement vers le Santerre dans la Somme. Il occupe le secteur de Lihons et de la ferme de Lihus. Extrait de " Avec le 409è RI " " A 25 mètres des Allemands, se trouvait une tranchée qui avait chez nous une réputation franchement détestable : la Tranchée de la Briqueterie. Elle était visée par les torpilles, les " seaux à charbon " et plusieurs fois par 24 heures, on y ramassa nos pauvres camarades. Souvent le même Minenwerfer nous causa 5 ou 6 cadavres.Le... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 décembre 2008

Le Soldat Charles CAVALLONI

Tragédie en Méditerranée. Merci à Olivier, Yves et Franck du forum pages14-18.com pour leur aide précieuse. Le Soldat CAVALLONI Charles Philippe part en permission au mois d'août 1918. Il embarque à Marseille à bord du transport BALKAN à destination de Bastia, sans se douter qu'il n'arrivera pas à destination. Natif de Talasani (20) il avait 39 ans lorsqu'il disparut dans le naufrage. Avec lui 300 permissionnaires et 150 passagers et hommes d'équipage. Le BALKAN appartenait à la Compagnie Fraissinet.Les navires, affectés... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2008

Le Soldat Michel GOIZIL

Le Soldat Michel GOIZIL est décédé le 7 novembre 1919 à l'hôpital de Larressorre (64). Il est inhumé au cimetière militaire de Larressorre. Natif de Blaison (49) il avait 36 ans.Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Blaison-Gohier (49).   Ce cimetière militaire est en piteux état. Grâce à l'action du délégué général du souvenir français et à l'Office des anciens combattants, il devrait pouvoir être rénové courant 2009.
Posté par dunbarne à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 décembre 2008

Le Soldat Armand RAVELEAU

Comme le Soldat Basile EPIARD, c'est grâce à Marc que voici le portrait du Soldat Armand Aimé Henri RAVELEAU, visible aussi dans l'église de Legé (44) Il était aussi natif de Legé en 1895 il allait avoir 20 ans. Il est tombé quelques jours plus tard au plus fort de la bataille, à Vaux devant Damloup (55) le 8 mars 1916. Il est inhumé à la Nécropole nationale de Fleury devant Douaumont (55) Tombe 12356.Titulaire de la Médaile militaire et de la Croix de guerre.
Posté par dunbarne à 09:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
14 décembre 2008

Le Soldat Basile EPIARD

Marc de Loire Atlantique (merci à lui) recense les soldats originaires de ce département morts pour la France.Parmi ceux du 409è RI, figure le Soldat Basile Gabriel Victor EPIARD tombé le 4 mars 1916 lors des combats pour la défense du Fort de Vaux près de Verdun (55). Natif de Legé (44) en 1895, il avait 20 ans. Son nom est inscrit sur le monument aux morts et son portrait est visible dans l'église.Titulaire de la Médaille militaire et de la Croix de guerre.
Posté par dunbarne à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 décembre 2008

Caporal Albert BIENAIMÉ (2)

Eric le petit-fils du Caporal Albert BIENAIMÉ, a trouvé le blog et apporte quelques compléments concernant son grand-père.Il était originaire de Heuringhem (62) et fut incorporé au 165è RI le 15 décembre 1914. Il rejoignit le 409è en 1915.Après sa blessure le 9 mai 1917, il fut secouru et soigné par des brancardiers allemands puis prisonnier dans le camp de Stettin, près de l'actuelle frontière entre l'Allemagne et la Pologne et situé dans ce pays. Cela représente une distance de 1.062 km. Il fut rapatrié en 1919 et reçut... [Lire la suite]