02 décembre 2012

Récits des combats au village de Vaux - J. Borgoltz (5)

Le 8 mars [1916] à 4 h du matin, nous nous couchons sans incident après le travail.A 5h, arrivée du Lieutenant RIVET que je n'attendais pas, le Capitaine me l'envoyait en prévision des événements.Le bombardement recommence à 6 h. A 7 h je suis obligé de me lever, un 210 ayant renversé un pan de mur de l'abri ; les moellons avaient roulé jsuqu'à la tête du lit. Je mange et joue aux dames avec un sergent. L'abri des mitrailleurs est écrasé ; on demande du secours ; 4 sapeurs se dévouent et dégagent quelques hommes. Les abris sont... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 novembre 2012

Gaston JARAUDIAS - suite

Le petit-fils de Gaston JARAUDIAS m'a contacté à nouveau et m'a communiqué les pièces annoncées : une photo de groupe de la CHR du 409è RI où figure Gaston, ainsi que le texte de la citation reçue le 15 avril 1916. Ces deux photos vont enrichir les albums Portraits des combattants et Photos de groupe. Les hommes en arrière plan porte la Croix de guerre. Les brisques de présence indiqueraient que cette photo a été prise probablement en 1917 (bonnet de police également). Le texte de la citation reçue par le Soldat Gaston JARAUDIAS... [Lire la suite]
25 novembre 2012

Récits des combats au village de Vaux - J. Borgoltz (4)

Le 7 [mars 1916], à 5 h du matin, les Boches cherchent à prendre la fameuse redoute : échauffourée, tués, blessés et prisonniers des deux côtés. Je suis appelé au PC du Colonel, où se trouve à ce moment le Général de Brigade pour savoir ce qu'il faut faire pour empêcher les incursions. Le réseau était bon, mais il n'y avait pas de tranchées derrière (le sol est le roc). Je dis d'en faire.C'est ce qu'amorcera le peloton la nuit. Je vois des prisonniers du 19è de réserve. Parmi eux, deux ont une tête de moins que moi et ont 19 ans. ... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 novembre 2012

Gaston JARAUDIAS

Le petit-fils de Gaston JARAUDIAS m'a contacté mais malheureusement l'adresse mail indiquée n'est pas valide. J'ai fait une tentative de réponse à une adresse approximative, qu'il n'hésite pas à me recontacter via le formulaire. Gaston JARAUDIAS était affecté à la Compagnie hors rang (CHR). Il fut cité à l'ordre du régiment le 15 avril 1916 et était donc titulaire de la Croix de guerre. Son petit-fils m'indique dans son message avoir cette citation et une photo de la CHR du 409è où figure Gaston. A suivre, j'espère....
18 novembre 2012

Récits des combats du village de Vaux - J. Borgoltz (3)

Croquis de la main de Jacques BORGOLTZ Le 6 dans l'après-midi, visité avec le Lieutenant CHALVIN, le fort de Vaux. [c'estau cours de cette même journée, que prend place " la colère du Lieutenant BORGOLTZ " évoquée précédemment]. Le 6 au soir, je repars pour Vaux et relève le Lieutenant RIVET qui a continué le réseau commencé et l'a terminé sans incident. A suivre
Posté par dunbarne à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 novembre 2012

Le Lieutenant Auguste GUERIN

Le jour de l'Armistice, le neveu d'Auguste GUERIN a parcouru le blog et m'a contacté. Ses grands-parents avaient élevé Auguste GUERIN.Francis, adolescent, avait été à Vaux avec ses parents se recueillir sur les lieux où avait disparu Auguste GUERIN. Le nom du Lieutenant GUERIN est cité à plusieurs reprises tant dans l'historique du régiment, que dans le JMO ou encore dans le recueil des souvenirs des anciens du 409è. Né en 1890, il était âgé de 26 ans lorsqu'il fut porté disparu le 8 mars 1916 à Vaux devant Damloup. Titulaire de... [Lire la suite]

11 novembre 2012

Récits des combats au village de Vaux - J. Borgoltz (2)

Le 3 [mars 1916], bombardement à partir de 8 h assez soutenu, c'est-à-dire avec du 210 et du 150 seulement.A 6 h du soir, fin du bombardement et attaque des Boches repoussée : barrage de 75 etc. Riposte par tir très vif de 77 sur la partie Est du village où je cantonne. Un de mes sapeurs a un bras enlevé en s'équipant.La nuit, pose des réseaux en avant de la gare sans incident. Nos trous (et non nos tranchées) sont à mi-pente et à contre-pente, ce afin d'éviter les tirs d'artillerie.Les Boches ont les hauteurs et cependant ils ne... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 novembre 2012

Récits des combats au village de Vaux - J. Borgoltz (1)

Lors d'un précédent message j'avais évoqué le Lieutenant Jacques BORGOLTZ, passé du Génie à l'aéronautique et indiqué qu'un correspondant que je remercie à nouveau m'avait communiqué divers documents concernant cet offcier. Parmi ces pièces, il y a un récit des combats de Vaux devant Damloup début mars 1916 intitulé : Récit des combats au village de Vaux, par le Sous-lieutenant du Génie BORGOLTZ, lors de l'attaque allemande effectuée contre VERDUN en mars 1916 Ce récit semble avoir été écrit à l'attention de son père, J. BORGOLTZ... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 novembre 2012

L'Aisne - le ravin de Sancy, la Malmaison (2)

Si je nomme ces lieux d'enfer et si je revis ces scènes d'alors, c'est parce que l'Abbé RAMBAULT les connut par coeur, et que je l'ai vu accompagner une fois de plus, par une vieille habitude, un groupe de volontaires qui, sous un tir de barrage roulant comme un tonnerre, partaient de la Ferme Colombe  dans la direction de la ferme Vaurains, reconnaître les abris de deuxième ligne pour en apprécier l'importance et rapporter de précieux renseignements. Il revint dans un état lamentable, le casque bosselé par les éclats, le bleu... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 octobre 2012

L'Aisne - le ravin de Sancy, la Malmaison (1)

Les mois de septembre et octobre nous trouvèrent montant une garde sévère sur le promontoire de l'Aisne où commence le fameux chemin des Dames, dans la préparation et l'attente de l'attaque puissante qui devait nous donner avec un plein succès les carrières Bohéry, Montparnasse et le fort de la Malmaison. La tâche était ardue : le travail commandait ; l'Allemand, nerveux, sentait l'offensive prochaine et voulait pénétrer nos secrets. Plusieurs fois dans les 24 heures, des détachements précédés de la trombe des torpilles... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,