01 juin 2009

Repos et départ vers une destination inconnue...

Extrait de " Avec le 409è - histoire vécue par les Poilus du 409è RI " Les 24 et 25 octobre, des autos nous attendaient à Demuin et Harbonnières qui nous conduisirent au bienheureux séjour de repos de Thieux et Noyers St Martin, région de Crépy en Valois. Un mois après notre débarquement, la 120è division qui passait à la 1ère Armée, faisait mouvement par voie de terre. Le régiment qui séjourne quelques heures à Neuilly, Bailleval, Louveancourt, Sénécourt et Breuil el Vert, ira bientôt attendre, par Creil, Senlis,... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2009

du 18 octobre au 25 octobre 1916

Aucun événement notable à noter au JMO pendant cette semaine mis à part 3 blessés le 21 octobre, 4 autres le 23 octobre et enfin 11 le 25 octobre.Pendant cette semaine le 409è RI est relevé par le 278è RI. Il quitte le secteur en camions au départ d'Harbonnières direction Thieux.Après le 25 octobre, figurent de nombreuses listes de citations et décorations avec parfois le texte les accompagnant.J'en reproduirai quelques-unes. J'ai pu cependant retrouver trace de combattants décédés pendant cette période ; certains des suites de... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2009

17 octobre 1916 - Citations et décoration

Le JMO indique : " Rien à signaler ".Ce jour-là plusieurs hommes du 409è RI sont cités : A l'ordre de la Brigade Le Caporal Olivier ARNAULT et les Soldats Jean COURANT et Joseph EMERIAU. Le Soldat Jean COURANT décédera 7 mois plus tard lors des combats de Cauroy (51). A l'ordre du régiment Le Sergent Joseph MONCHALIN, les Soldats Armand ARNAULT, Ludovic AUDEBERT et André LEBOUVIER. Le Sergent Joseph MONCHALIN de la 7è Cie, était tombé fin septembre, il allait avoir 24 ans. Le Soldat Ludovic AUDEBERT... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 19:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2009

16 octobre 1916

Le JMO du 409è indique : " Rien à signaler - Bombardements assez violents d'artillerie. " Ces bombardements tuèrent 4 soldats au 409è RI :Marcel BOISNEAU, de la 1ère Cie décédé des suites de ses blessures et inhumé à la Nécropole nationale de Lihons (80) Tombe 3538, Jean LANNELUC, Pierre NAULLEAU et Paul NOUVEAU de la 1ère Cie.Les Soldats BOISNEAU et NOUVEAU avaient été cités à l'ordre du régiment en juillet 1916 pour leur attitude à la suite des combats pour la défense du Fort de Vaux. Ils étaient titulaires de la Croix... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mai 2009

15 octobre 1916

Le JMO du 409è RI indique pour cette journée un laconique " Nuit assez mouvementée ".A la suite de cette mention figure plusieurs citations et nominations ainsi qu'une décoration. Seule cette dernière comporte un texte de citation :En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés par la Décision ministérielle n° 12 285 R [ou K] du 8 août 1914, le Général commandant en chef, a fait dans l'odre de la Légion d'honneur la nomination suivante : Chevalier A la date du 3 octobre 1916 : M. RENARD Louis Sous-lieutenant au 409è... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2009

Les pertes du 14 octobre 1916

Une fois encore, aucune perte n'est indiquée pour cette journée.En croisant avec la liste des morts figurant dans l'historique du régiment, 11 hommes sont tombés ce jour-là :1 Aspirant, 2 Sergents, 1 Caporal et 7 Soldats :l'Aspirant Gaston DURAND, les Sergents Edmond CAILLER et Jean LACHARTRE, ce dernier inhumé à la Nécropole nationale de Maucourt Tombe 802, le Caporal Eugène GOBERT, les Soldats Félix CATHALA, Théodore DELALANDE inhumé à la Nécropole nationale de Maucourt Tombe 1980, Adrien DELILLE, Joseph HOUSSET inhumé à la... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2009

Du 13 au 14 octobre 1916

Extrait de " Avec le 409è RI - histoire vécue par les Poilus du 409è " Dans la nuit du 13 au 14 octobre, on compte bien quelques réactions ennemies qui nous font abandonner, pour un peu de temps, un pâté de maisons, mais bien vite nous les reprenons à la grenade, et nous sommes dans Ablaincourt les maîtres incontestés ; des tranchées Bourgeat, du Prunier, du Valet et du Chêne, nous pouvons même flanquer efficacement l'attaque menée sur la Sucrerie par le 13è bataillon [de chasseurs], attaque qui, en fin de journée,... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2009

Le Sergent-fourrier CAYLA

Le Sergent-fourrier Pierre Jean Alexandre CAYLA témoin du décès du Sergent CAUCHY, était né à Curières (12) en 1889. Il était Licencié ès-lettres. Son degré d'instruction indiqué sur sa fiche matricule est de 5.Il fit son service militaire au 139è RI (1910-1912), nommé Caporal en 1911, puis Sergent en 1912.Ordonné prêtre en juin 1914, il fut rappelé le 4 août 1914 au 139è RI (service auxiliaire) , il participa aux combats des Vosges, de la Somme, de la Belgique, puis en 1915 la Somme et en mars 1916 Verdun.Blessé alors qu'il était au... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2009

10 octobre 1916 : Avion abattu

Le JMO du 409è RI indique qu'un avion français tombe dans les lignes après avoir été abattu. Grâce à Ludovic du forum pages 14-18, j'avais pu apprendre en 2005 qu'il s'agissait d'un avion de l'escadrille F.201 piloté par le Maréchal des Logis Henri VINCENT-DARASSE avec comme observateur le commandant de l'escadrille, à savoir le Lieutenant Alexis BOUZEREAU qui sont décédés le 10 octobre 1916.Ils furent abattus lors d'une surveillance aérienne et volaient à bord d'un biplace Maurice Farman (peut-être un MF 11). (Merci à Claude... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mai 2009

L'Aspirant Jean LAIGNIER

L'Aspirant Jean Paul François LAIGNIER a été tué le 12 octobre 1916. Engagé volontaire en 1914 à 18 ans, natif de Gérardmer (88) il n'avait pas 20 ans lorsqu'il fut tué. Voici un extrait de " la vie de l'Abbé RAMBAULT " par Maurice BRILLAUD où son nom est cité :Puis ce fut l'installation dans la tranchée de l'inoubliable grand-père d'où on sortait fréquemment pour panser des blessures, car les Boches, inconsolables de cette avance, se vengèrent par une débauche d'obus sur nos positions qui n'étaient pas encore... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]