31 mars 2009

Quennevières vu du 28 RIR - côté allemand

Grâce à Rémi qui dispose de l'historique du 28 RIR (Reserve Infanterie Regiment) allemand, voici le point de vue allemand. Ce régiment tint le secteur de Quennevières pendant 7 mois en 1916 : [...]Les 1ers jours de juillet furent également extrèmement mouvementés. Les attaques d'artillerie sur les tranchées et leurs arrières continuaient jour et nuit. Idem pour les mortiers qui grondaient sans interruption des heures entières et provoquaient des dégâts sensibles. Le 3 juillet, une patrouille parvint à pénétrer dans une ... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2009

Le coup de main du 2 au 3 juillet 1916

Dans la nuit du 2 au 3 juillet 1916, Jean LAGRANGE monte à son tour un coup de main. Comme CAGNAC, il divise sa troupe en 3 colonnes. Jean LAGRANGE (à droite sur la photo) à Quennevières en 1916 Le 3 juillet, on opère sur le saillant 103. Il faut identifier la troupe adverse et ramener, si possible, des prisonniers.3 colonnes vont marcher sur le point visé ; en route elles rencontreront une patrouille ennemie bien vite dispersée par les grenades, mais laissant un cadavre dans les fils de fer : enfin, on aborde la tranchée boche... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2009

Nuit du 28 au 29 juin 1916 : nouvelle tentative allemande

Tandis que le Colonel s'installait à la carrière Prat et le 1er bataillon au Camp de l'Étoile, les 2è et 3è bataillons tenaient les lignes de Quennevières-Nord et de Quennevières Sud, non sans avoir quelques tués et blessés.Peu de temps après, au milieu de la nuit, le petit poste n°1 en avant du saillant Brimont fut alerté 3 fois par le brave chien qui montait la garde ; comme on entendait un murmure assez confus à peu de distance, les hommes furent réapprovisionnés en grenades. A 1h45, la patrouille boche, composée d'un... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2009

Nuit du 22 au 23 mai 1916

Compte rendu sur le coup de main exécutépar le 409è dans la nuit du 22 au 23 mai 1916(JMO du 409ème RI) Dans la nuit du 22 au 23 mai [1916] le détachement du Sous-lieutenant CAGNAC est parti en 3 colonnes, celle du centre d'un effectif double de celui des 2 autres. Les points désignés de la tranchée ennemie à aborder étaient 95 et Saillant 2-87.A 1 heure chaque chef de colonne, après avoir fait pratiquer silencieusement les brêches nécessaires dans nos réseaux a fait prendre position à ses hommes. La colonne du centre comportait 4... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2009

17 mai 1916 vu du 408è RI

Vu du 408è RI - extrait du JMO Les Allemands attaquent le secteur d'Ecafaut et tentent un coup de main sur le saillant Bétan et le Barrage des Grenadiers. Cette reconnaissance forte de 60 hommes environ échoue complètement.Quelques hommes pénètrent pourtant dans notre tranchée, ils en sont aussitôt rejetés à coup de grenades par la section du Lieutenant POUSSSEREAU, de la 7è Cie, laissant entre nos mains 3 tués et un blessé. Ce blessé a été ramené par la 12è Cie au PC du 3è bataillon où il a été soigné et interrogé. Le résultat... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2009

17 mai 1916 : attaque allemande

Le 17 mai [1916], le bombardement de notre première ligne commença vers 18h30 par un envoi de torpilles sur le saillant Jambon, l'Entonnoir et le front tenu par le 71è territorial ; à 18h40, le torpillage devenait plus intense sur le front D1, s'étalait sur toute la première ligne du secteur C sud, avec plus d'intensité encore sur le front du 408è. Plus en arrière, le centre Ecafaut, grotte et ferme, recevaient une simple distribution de 150, 105, 77 : 5 minutes plus tard, c'était une vive fusillade du côté des tranchées allemandes ;... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2009

L'année 1916 au 409è (5)

II – LE REGIMENT A QUENNEVIERES Déplacé sur Bienville et Eurville, près de Saint-Dizier, le Régiment reçoit, là ses renforts, qui sont, d’ailleurs, rapidement absorbés dans le courant de sympathie qui met à l’aise les arrivants. Un trajet en chemin de fer nous amène, le 26 mars, dans l’Oise, à Verberie et aux environs. Nous connaissons déjà la douceur de la région de Compiègne et nous apprécions le grand calme qui règne jusqu’au 23 avril, date à laquelle nous commençons à cheminer vers le Nord, pour arriver sur les arrières du... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mars 2009

Quennevières dans l'historique du 409ème RI

Après un mois de repos dans la région de Verberie (60), le 409è va occuper les tranchées des secteurs au sud, puis au nord de la ferme de Quennevières. En plusieurs points, les tranchées adverses sont très proches : au saillant Jambon, au saillant Bétan, et c'est sur ces points que les Allemands bombardent quotidiennement par leurs grosses torpilles, qu'ils exécutent des coups de main dont le plus important fut celui du 17 mai [1916], tenté sur le saillant Jambon et la tranchée de l'Entonnoir. A 3 reprises, l'ennemi tente... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2009

Avril 1916 - Quennevières

Les quatre premiers morts du 409è dans ce secteur tombent le 26 avril 1916.Le premier des suites de ses blessures : le Soldat Léon ARRIBAT à l'Ambulance 11/4. Les 3 autres sont les Soldats Paul BAILLE, Firmin DENIZEAU et François GUYET.Tous les quatre étaient de la classe 15, des "Bleuets". Poilu et Bleuet du 409ème RI Léon ARRIBAT d'Hépérian (34) de la 3è Cie, est inhumé à la Nécropole nationale Royallieu à Compiègne (60) Carré N Tombe 9. Son nom est inscrit sur le monument aux morts d'Hépérian.Paul BAILLE natif de... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2009

Printemps 1916 : Quennevières (60)

Le plateau de Quennevières où nous séjournerons 2 mois [mars - avril 1916], avec ses saillants, son ravin de Puisaleine, nous cachait des surprises désagréables. Cependant on pouvait respirer à l'aise dans le joli bourg à moitié démoli de Tracy le Mont qui bordait la forêt de Laigue, où sous les hautes futaies se pressaient pour les cantonnements de réserve les baraques Adrian, à deux pas d'Offémont.Forêt domaniale splendide, toute fleurie à notre arrivée, parée de fleurs printanières pour nous accueillir, semble-t-il ; quelles... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]