16 mars 2009

Honneur aux combattants, il y a 93 ans

Le 16 mars 1916, l'ordre du jour de la brigade suivant est adressé aux combattants : Par une série d'attaques acharnées, l'ennemi a du 8 au 10 courant [mars1916], a essayé de faire brèche dans le secteur tenu devant Vaux par la 303è brigade.Cet effort, appuyé par un déploiement d'artillerie formidable, a échoué devant l'admirable résistance des 408è et 409è régiments qui, sans se laisser impressionner par des pertes cruelles, ont opposé jusqu'au bout, aux vagues de fer et de feu de l'attaque allemande, le rempart infranchissable de... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mars 2009

Hommage d'Henry BORDEAUX

Dans Avec le 409è RI - histoire vécue par les poilus du 409è, Maurice BRILLAUD cite un extrait des " derniers jours du fort de Vaux par Henry BORDEAUX ". Henry BORDEAUX (1870-1963), était académicien, avocat, romancier, essayisteGrand croix de la Légion d'honneur, croix de guerre 14-18. De la route, je vois des soldats étendus sur l'herbe, se chauffant au soleil printanier, ou pêchant dans la rivière, ou jouant au ballon, comme des collégiens. Des autobus les ont cueillis non loin du champ de bataille de... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mars 2009

Les regrets de l'Abbé RAMBAULT

10 mars 1916 - Verdun Caserne Bévaux Je n'ai réussi à rejoindre mes camarades que le lendemain du carnage. Si je n'avais pas dans le coeur la foi d'un Vendéen et d'un prêtre, ce serait un cri de désespoir que je jetterais sur cette feuille.Ce qui reste de mon pauvre régiment n'avait plus rien d'humain jusqu'à hier : ce n'étaient que de pauvres loques, de pauvres êtres ahuris et demi-fous, tout étonnés de se voir encore vivants et d'avoir pu sortir de cette bataille unique dans l'histoire du monde.Il faut que je vous avoue que,... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
12 mars 2009

Verdun vu par Friedrich STOTZEL

Dans " Les Camarades " de Roger BOUTEFEU sont regroupés 600 récits de combattants français et allemands de 1914-1918.En parallèle du récit d'André COLOMBIER  du 409è RI, figure le récit de Friedrich STOTZEL de l'IR 144 (Merci à Olivier pour la communication de cet extrait) Notre régiment d'infanterie [...] fut engagé dans le secteur de Fleury-Verdun. Le départ eut lieu le soir du camp de Soumazannes, en passant dans la gorge de l'Orne, gorge de Brul, hauteur de Hassoule, jusqu'au fort Douaumont. Marche à la vie... à... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mars 2009

Prise du fort de Vaux - Intoxication allemande

Extrait de l'histoire générale et anecdotique de la guerre de 1914 - Jean BERNARD [Les Allemands] ne résistèrent pas à l'âpre plaisir d'annoncer la prise du fort de Vaux dans un communiqué lancé à travers le monde." Le fort de Vaux, disait l'État-major allemand, ainsi que les nombreuses fortifications voisines ont été enlevées dans une brillante attaque de nuit par les régiments de réserve de Posen. "[...] Il fallut démentir le lendemain et on essaya d'expliquer " que le fort cuirassé était devenu un monceau de ruines... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 mars 2009

Annonce mensongère du 9 mars 1916

Dans la France héroïque et ses alliés (tome 2) l'annonce de la prise du Fort de Vaux est également relatée :Le 9 mars 1916, les Allemands annoncent en ces termes la prise du fort de Vaux : " A l'est de la Meuse, pour raccourcir les liaisons au sud de Douaumont avec nos lignes de la Woëvre, le village, le fort cuirassé de Vaux, ainsi que les nombreuses fortifications voisines de l'adversaire, ont été, après une forte préparation d'artillerie, enlevés dans une brillante attaque de nuit des régiments de réserve de Posen n° 6 et... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2009

L'appel du 11 mars 1916

11-03-2009 Après les terribles journées de début mars 1916, le 409è est relevé et se trouve dans le tunnel de Tavanes le 11 mars 1916.Un appel est fait :Officiers présents : 28 - pertes 38Troupe présents : 1.140. Le nombre des pertes n'est pas indiqué.Le 19 mars il reçoit un renfort composé de 2 officiers, 1 adjudant, 2 aspirants, 2 sergents, 18 caporaux et 300 hommes.Le 22 mars, les effectifs sont complétés d'un nouveau renfort : 2 capitaines, 8 sous-lieutenants, 39 sergents, 55 caporaux et 675 soldats. Ces deux renforts... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 mars 2009

Vaux - la ruse allemande

Le 9 mars 1916, les Allemands utilisent les capotes et casques pris sur les prisonniers du 409è capturés la veille.Cela leur permet de tromper la Cie du 38è RI venue en renfort.Cette Cie était commandée par le Capitaine FINOUX et le Sous-lieutenant BOULET qui sont capturés avec 40 hommes (source JMO du 38è RI). Cette ruse est également utilisé contre le 408è RI lors d'un assaut relaté dans un historique du 408è RI (numérisé par Jean-Claude PONCET) qui a été rédigé en vers par M. Alfred DAÜER Instituteur à Aloxe-Corton (21).Au début... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mars 2009

Vaux : le 9 mars 1916

A 5 heures on constate une infiltration de 2 ou 3 compagnies allemandes dans le chemin creux, croupe du fort de Vaux, compagnies appuyées par une mitrailleuse. Bientôt c'est une nouvelle attaque : c'est le fort de Vaux, masse imposante, qui, cette fois, est l'enjeu. D'où nous sommes nous suivons parfaitement les opérations. Les Boches qui, la veille, ont pris pied sur les pentes nord-est du fort, se sont organisés pendant la nuit et montent à l'assaut en colonnes épaisses et profondes. Nous les voyons grimper en ordre et lentement ;... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mars 2009

Vaux : la longue nuit du 8 au 9 mars 1916 (2)

C'est alors que ceux qui se trouvaient sur l'autre versant, c'est-à-dire à la carrière, près du Bois-vert, purent voir monter les Boches nombreux comme une fourmilière en marche. Ils avançaient, en rangs serrés, et sur la terre mutilée, tel un long serpent vert foncé rampant. Haletants, nos soldats assistaient à cette progression, et quelle joie pour eux, malheureusement trop rare, quand un de nos obus tombait dans cette masse et qu'après l'éclatement ils distinguaient une tache verte à jamais immobile. Sur le versant occupé... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,