08 mars 2016

1916 - 2016 : Satané quart d'heure !

8 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) La violence du feu d'artillerie augmente sans cesse. Nos premières lignes sont soumises au bombardement des minenwerfer. Une attaque est imminente. Elle se produit dans la matinée et est enrayée, mais les 2 bataillons en ligne ont subi de grosses pertes. Le 1er bataillon reçoit l'ordre d'aller renforcer la ligne. Pendant son mouvement, le combat reprend. Il faut passer les deux pentes du ravin sous un barrage très serré de gros calibre. Mon... [Lire la suite]

07 mars 2016

1916 - 2016 : Ça chauffe !

7 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) Ça chauffe ! La 12e Cie a cédé un ouvrage aux boches à 5 h du matin. Contre-attaque dirigée par le Colonel NAULIN en personne. La position est reprise par la 5e Cie, 12 prisonniers du 19e de réserve (RIR 19). Il s'agissait de la redoute d'Haudremont [Hardaumont]. Aussitôt après, bombardement d'une violence inouïe. Les gros obus pleuvent drus et nous encadrent, 4 ou 5 tombent en plein sur l'abri casematé de la redoute. Le béton cède un peu, mais ne... [Lire la suite]
06 mars 2016

1916 - 2016 : Mon souhait : dormir !

6 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) Voilà plusieurs jours que je ne repose presque pas. Je suis éreinté. Dormir ! Dormir ! C'est mon souhait. N'y tenant plus, je m'étends sur des planches à 7 h du matin et je ronfle à poings fermés jusqu'à 14 h. Il paraît que pendant ce temps le bombardement a fait rage ; je n'ai rien entendu. Un peu de neige dans la journée. Froid. Une nuit de repos. Merci de ne pas reproduire sans autorisation. Extrait de l'historique du 409e RI A partir du 6, le... [Lire la suite]
04 mars 2016

1916 - 2016 : les mitrailleuses ont fauché

4 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) L'acharnement des boches a l'air de vouloir diminuer. Bombardement habituel, c'est-à-dire, bien soigné, mais pas d'alerte. La veille, les boches étaient sortis devant nos voisins (le 21e Bataillon de Chasseurs). Les mitrailleuses ont fauché... Entre chien et loup, reconnaissance d'un terrain que je dois faire fortifier pendant la nuit. Tranchée creusée de 20 à 24 h dans un bois de sapins haché par la mitraille. Que de peine pour se diriger dans la... [Lire la suite]
03 avril 2011

Vaux vu par les Allemands du 19 RIR (4)

L’assaut paralysé au cours de l’après-midi du 8 mars Puisque cette rude Tête de Pipe [Pfeifenkopf] n’est pas enlevée, l’attaque se déroulera ainsi : le 3è bataillon poussera sur toute sa ligne à 13h30 ; le 2è bataillon, qui contourne les pentes Est d’Hardaumont depuis midi, avancera à la gauche du 3è dès que celui-ci aura acquis ses premiers succès ; enfin, le 1er bataillon, maintenu en réserve, se tiendra prêt à intervenir suivant les circonstances. Mais le 3è bataillon ne viendra à bout de la résistance farouche des défenseurs de... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,