20 juillet 2016

Caporal René THIERRY (1895 - 1951)

Le nom de René THIERRY apparaît sur l'une des fiches de la base de la Croix-rouge internationale au nom de Jean ROCHÉ. René, alors détenu à Munster, fut interrogé lors de l'enquête en vue de retrouver son camarade. Comme lui, il était affecté à la 3e Cie avec le grade de Caporal. René THIERRY fut capturé le 8 mars 1916 à Vaux devant Damloup Né en 1895 à Sacy le Grand (60), il était de la classe 1915. Lors de son recensement il exerçait la profession d'employé de sous préfecture, par la suite, il fut conducteur d'autos. Incorporé... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2016

Jean ROCHÉ (1894 - 1916)

En parcourant le site de Jérôme dédié aux morts pour la France originaires de l'Indre, et en rapprochant les noms cités des soldats du 409e, j'ai relevé celui de Jean ROCHÉ. Le nom de cet homme est présent dans la base mémoire des hommes mais avec une fiche dite " non mort pour la France ". Au passage, comme le fait remarquer Jérôme, la mention " mort pour la France " figure bien. Cette fiche ne porte pas de date de naissance précise, le nom de ce soldat n'apparaît pas dans l'historique du régiment. La mention du jugement... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 juin 2016

Maurice MAUGER, Sous-lieutenant mitrailleur

Le 11 mai 1918, le JMO du 409e RI indique : Le Général commandant en chef a fait dans l'ordre de la Légion d'honneur, les nominations suivantes : Chevalier à la date du 3 mai 1918 MAUGER Maurice, Mle [matricule] 638, Sous-lieutenant de réserve à la 2e Cie de mitraiileuses du 409e RI (actuellement au 237e RIT) : Officier brave et énergique. Grièvement blessé le 8 mars 1916 à Vaux devant Damloup, en défendant la redoute d'Hardaumont, a continué à tirer avec sa mitrailleuse jusqu'à épuisement de ses forces. La nomination ci-dessus... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mars 2016

Etang de Vaux : 9 corps retrouvés

Coïncidence de l'actualité avec la découverte à proximité de l'étang de Vaux des restes de neuf corps, et le centenaire des combats de Vaux devant Damloup. L'étang de Vaux avec au fond le fort de Vaux devant Damloup Un article publié dans l'Est républicain du 29 mars 2016 évoque cette découverte par des promeneurs. Trop tôt pour savoir s'il s'agit des restes de soldats français ou allemands. Quelques outils semblent indiquer qu'il s'agirait d'Allemands d'après les premières observations. Celles-ci semblent également indiquer que... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2016

Vaux avant la guerre, un village souriant

Vaux avant la guerre La légende au dos de cette carte postale : Vaux avant la guerre, un village souriant Copie transmise par Francis représentant le moulin et l'étang de Vaux avant la guerre Après la guerre, quelques vues de l'étang et des alentours après les combats Le village et l'étang en 1917 L'étang et le ravin de la fausse côte L'étang et le fort de Vaux à l'horizon  
Posté par dunbarne à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 mars 2016

1916 - 2016 : au moins 569 tués à Vaux devant Damloup

Lorsque j'ai débuté les recherches sur le 409e, j'ai commencé un recensement des morts pour la France à partir de la liste des noms figurant dans l'historique du régiment. A partir de cette liste, j'ai recherché les fiches sur le site Mémoire des hommes. A l'époque les fiches dont les décès n'avaient pu être imputables directement au conflit n'étaient pas encore en ligne. Depuis, ce n'est plus le cas. Autres sources : le fichier des sépultures de guerre pour les hommes inhumés dans des nécropoles nationales, et le site... [Lire la suite]

10 mars 2016

1916 - 2016 : Éloignés de la fournaise

10 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) Au jour, nous sommes à la caserne Chevert, toujours sous les obus, mais éloignés de la fournaise. Il fait bon se restaurer un peu. La nuit prochaine nous pourrons dormir enfin ! Le reste du régiment doit rejoindre demain. Je rassemble des isolés, des égarés, les rescapés des compagnies décimées. Merci de ne pas reproduire sans autorisation. Vaux vu par les Allemands du 19 RIR (épilogue) La fin du drame Épuisé, le 19è est relevé par l’IR... [Lire la suite]
09 mars 2016

1916 - 2016 : Plusieurs billets de parterre

9 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) Le combat ne cesse pas de la nuit. On craint une attaque sur le fort de Vaux. De fait, le bombardement redouble à la fin de la nuit et à 6 heures, il fait à peine jour, les boches montent à l'assaut en masses sur les pentes du fort, en ordre parfait, lançant des fusées-signaux au fur et à mesure de leur avance. Plus de tranchée. Nous sommes en tirailleurs dans les trous d'obus. Plus de 75 pour faire le barrage, ils sont écrasés, une seule pièce tire.... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 mars 2016

1916 - 2016 : Satané quart d'heure !

8 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) La violence du feu d'artillerie augmente sans cesse. Nos premières lignes sont soumises au bombardement des minenwerfer. Une attaque est imminente. Elle se produit dans la matinée et est enrayée, mais les 2 bataillons en ligne ont subi de grosses pertes. Le 1er bataillon reçoit l'ordre d'aller renforcer la ligne. Pendant son mouvement, le combat reprend. Il faut passer les deux pentes du ravin sous un barrage très serré de gros calibre. Mon... [Lire la suite]
07 mars 2016

1916 - 2016 : Ça chauffe !

7 mars 1916 raconté par Jean LAGRANGE, Adjudant à la 4e Cie (1er bataillon du 409e) Ça chauffe ! La 12e Cie a cédé un ouvrage aux boches à 5 h du matin. Contre-attaque dirigée par le Colonel NAULIN en personne. La position est reprise par la 5e Cie, 12 prisonniers du 19e de réserve (RIR 19). Il s'agissait de la redoute d'Haudremont [Hardaumont]. Aussitôt après, bombardement d'une violence inouïe. Les gros obus pleuvent drus et nous encadrent, 4 ou 5 tombent en plein sur l'abri casematé de la redoute. Le béton cède un peu, mais ne... [Lire la suite]