06 novembre 2011

François DROUAULT

Henri GRELIER évoque à plusieurs reprises le nom de DROUAULT. J'ai recherché si ce patronyme était présent sur Mémoire des hommes. J'y ai trouvé la fiche du Chasseur François DROAULT du 66è BCP, tombé le 16 avril 1917 à Juvincourt (02) lors de la bataille du Chemin des Dames. Natif de Villevêque, il aurait eu 38 ans deux semaines plus tard. Marié à Villevêque en 1907, il laissait une veuve prénommée Anne. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de sa commune natale. Il fut inhumé provisoirement au cimetière de la Sablière... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2011

Louis HOUDOYER (1883-1916)

Dans la correspondance qu'il échange avec son épouse, Henri GRELIER parle à plusieurs reprises d'un Louis HOUDOYER. Celui-ci était né à Soucelles (49) en 1883. Il est décédé le 13 mars 1916 à l'hôpital de Bar le Duc (55) des suites des blessures qu'il reçut lors des combats de Vaux devant Damloup. Marié en 1909 il laissait une veuve prénommée Virginie. Il avait 36 ans. Il était affecté dans une compagnie différente d'Henri : la 7è. Tout comme lui, il avait fait son service au 135è RI à Angers. Son nom est inscrit au monument... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 octobre 2011

Henri GRELIER (1882 - 1919)

La semaine dernière je vous ai proposé la transcription de la dernière lettre du lot de correspondances d'Henri GRELLIER. Entre temps, j'ai cherché à reconstituer son parcours et à en apprendre un peu plus sur ce Poilu du 409è RI. J'ai pu ainsi retrouver sa fiche matricule aux archives départementales du Maine et Loire, son acte de naissance aux archives de Vendée, et son acte de décès auprès de la ville de Tours. Henri était né en 1882 à Brouzils (85). Lors de son recrutement en 1902, il exerçait la profession de forgeron... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 06:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
22 octobre 2011

Ma babillarde est faite...

Le 12 novembre 1915 Ma chère Louise et mes chers petits enfantsJe viens de recevoir une lettre de toi datée du 6 novembre et hier j'en avais deux : une du 8 et l'autre du 9.Tu vois comme toutes les correspondances vont bien.Tu me dis dedans que je ne te parle pas de mon hôtelier mais comme je te l'ai dit, il y a un moment que je n'y suis plus. Mais je le vois souvent car nous passons presque tous les jours devant chez lui. Il est divorcé et a une femme avec lui et une demoiselle mais je ne sais pas à qui elle appartient [sic].Pour ce... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2011

Jeux, bagues et naissance...

7 novembre 1915 Ma chère Louise et mes chers petits enfantsJe viens de recevoir ta lettre qui m'a fait bien plaisir mais je vois que toi tu n'es pas pareille.Si tu ne reçois pas mes lettres car je t'écris tous les jours, je te jure que ce n'est pas de ma faute. Et je suis bien d'être comme je pense car je ne suis nullement en danger à 30 km du front. Je te dis toute la vérité. Comme hier soir, nous avons été dans un petit patelin à 2 km, car il y en a un de chaque côté de notre cantonnement et nous avons fait une partie de manille... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2011

Un coupe-papier artisanal

Dans sa lettre du 4 novembre 1915, déjà retranscrite ici avec l'autorisation de Georges, Henri GRELIER parle entre autres choses, des objets artisanaux qu'il confectionne. Outre les bagues, on apprend qu'il fabrique également des porte-plumes mais aussi au moins un coupe-papier. Pour ce dernier objet, il aurait besoin d'une enclume et d'un étau. Il y a quelque temps, j'ai chiné ce type d'objet en cuivre, fabirqué à partir d'une ceinture d'obus. Henri en avait peut-être confectionné un modèle proche.  
Posté par dunbarne à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2011

Au cantonnement, secteur postal 73

Henri GRELIER écrit cette lettre sur du papier à en-tête que son épouse lui a probablement envoyé   Le 1er novembre 1915 Ma chère Louise et mes chers petits enfantsC'est avec plaisir que viens de recevoir une lettre de toi et une de DROUAULT car il y a 4 jours que nous en avions eu. Je m'empresse de te faire réponse.D'aboord je puis te dire que mon camarade de Morainnes est arrivé d'hier soir et il ma apporté mon colis contenant la superbe bouteille, mais nous l'avons encore pas bu ça va être pour aujourd'hui. Je vais en... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2011

Avant de monter aux tranchées...

Le 24 septembre 1915, Henri GRELIER écrit une carte lettre à sa famille. Il poste celle-ci du village où il se trouve, sans passer par la boîte relevée par le vaguemestre du régiment semble-t-il. Il est à Caix (80). Sa correspondance arrivera le 30 septembre à Villevêque (49). Le 409è RI arrive à Caix à 11h30, il monte en ligne à partir de 18 h : Henri à écrit sa carte lettre entre ces deux moments, jsute avant la montée aux tranchées.La poste civile est moins rapide que la poste militaire : 6 jours, au lieu de 2 jusqu'à présent.... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 août 2011

Relève, caleçon et oeufs

Les tranchées le 19 septembre [1915] Ma chère Louise et mes chers petits enfantsJ'ai bien reçu ta lettre ce soir dattée du 16 qui m'a fait bien plaisir en apprenant que t'étais en bonne santé. Ca me surprend que tu t'attendais à recevoir une lettre de moi et que tu en avais pas, car il fallait qu'il y est au moins 3 jours que tu en avais reçu et je t'écris tous les 2 jours et quelquefois tous les jours. Mais il peut s'en trouver qui s'égare car aujourd'hui j'ai reçu une lettre d'Amélie qui me dit qu'elle en a pas reçu de moi, depuis... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 août 2011

Correspondance et allocation de convalescence

Où l'on apprend qu'Henri est Caporal à la 12è Cie, que les poux sont là et qu'il attend une photo de sa famille. Les tranchées, le 15 septembre 1915 Ma chère Louise et mes chers petits enfantsJe fais réponse à te lettre que j'ai reçu tantôt.Car il n'est une heure du matin. Il est 8 heures du soir, je viens de faire la relève.Nous nous changeons tous les 2 jours avec l'autre caporal. 2 jours nous prenons le service jusqu'à minuit et 2 jours à partir de minuit. Dans la journée je n'ai pas beaucoup le temps d'écrire car les hommes... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]