Une bien belle journée que le 17 juin 1918, et quelle journée !

A 10 heures, la partie officielle de la commémoration a débuté à la borne offerte par les anciens du 409e, en présence d'un des sénateurs de l'Aisne, Antoine Lefèvre, de deux maires de communes voisines, d'un représentant de la gendarmerie, de la Société des membres de la Légion d'honneur et de plusieurs représentants des associations d'anciens combattants.

Les habitants de Veuilly était également au rendez-vous et des bénévoles assuraient la sécurité vis à vis des automobilistes et motards.

L'allocution du Maire de Veuilly, Philippe MENVEUX (photo C. Lagrange)

Je fus invité à prendre la parole après M. MENVEUX, moment d'émotion et d'honneur au cours duquel j'ai rappelé la formation du 409e, l'origine des hommes du régiment, son parcours entre le printemps 1915 et juin 1918 à Veuilly. J'ai conclu cette allocution en lisant un extrait d'une lettre du Président de l'Amicale des anciens du 409e expliquant le pourquoi et le choix du lieu de cette borne, oeuvre du sculpteur Paul MOREAU-VAUTHIER (1871-1936).

(Photo N. Charbonnier)

Des gerbes ont été déposées au nom d'Antoine LEFÈVRE, sénateur, et du maire et du conseil municipal de Veuilly :

(photo C. Lagrange)

Une minute de silence a suivi l'appel aux morts de la commune de Veuilly ; à chaque nom énoncé par le Maire, l'assistance répondait " Mort pour la France ".

La Marseillaise a été interprétée par l'Alliance musicale de Charly-Saâcy, avant que résonne pour la seconde fois la " Marche du 409e ", apprise et répétée pour cette occasion. Cette marche avait été écrite par R. CARLIEZ, le Chef de musique du 409e, et offerte au Colonel DERDOS en 1917. Le petit-fils du Colonel DERDOS me l'a fait découvrir lors de notre première rencontre.

(photo C. Lagrange)

Quelle joie et quel plaisir de pouvoir entendre cette oeuvre qui n'avait probablement pas été interprétée depuis 100 ans ! C'était le premier point fort de cette commémoration.

A suivre...