19 mars 2017

C'est bien un rhume

 Octobre 1918 1093 Mardi 1er Les cours recommencent aujourd'hui ; je vais aux mitrailleurs où je passe la journée. On apprend que la Bulgarie a signé la paix mais aussi la mort de pauvres camarades CULAN, LÉGER, DREUX, ANDRÉ, etc... Temps très froid 1094 Mercredi 2 Ce matin, je me lève tard et je ne fais que jouer du piano. Cet après midi, DE KÉRANION part suivre un cours. Le temps a l'air de se remettre au beau. 1095 Jeudi 3 Cette nuit je ne dors pas et, au cours, je me sens mal à mon aise. Je vais à l'infirmerie.... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2017

Une popote avec un piano

1084 Lundi 23 septembre 1918 On vient me réveiller à minuit ¼ . Le C.I.D. part à une heure ; nous passons par Cuperly, Dampierre au Temple. Route infecte, boue très glissante. Nous redescendons vers la Marne que nous traversons et nous allons cantonner à St Gibrien. On mange et je me couche. L'après-midi, je dors encore. BIRON est rentré de convalescence. Nous nous couchons encore de bonne heure. 1086 Mardi 24 Nous partons à 3 heures. Nous passons près de Châlons puis nous remontons la vallée de la Coole. Avant d'arriver, nous... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2017

Instructeur sur le départ

1078 Lundi 16 septembre 1918 Je commence l'instruction d'une équipe d'artilleurs de tranchée. Ils ne savent rien et je leur apprends la St Étienne. Temps très chaud. 1079 Mardi 17 Continuation de l'instruction ; au milieu de l'après midi, je vais voir GUÉDON qui fait l’expérience de grenades fumigènes et incendiaires. Il fait un vent qui a tendance à augmenter. DELMAS rentre. 1080 Mercredi 18 Il pleur toute la matinée. Je passe l'après-midi au tir avec les artilleurs. Je tire également au fusil mitrailleur. 1081 Jeudi 19 ... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2017

Instructeur cité au Corps d'Armée

1071 Lundi 9 septembre 1918 Je me lève à 8 heures et vais voir HADEN. Je passe la journée à ranger mes affaires avec OLLIVIER que je prends comme ordonnance. Je retrouve GUÉDON. En regardant dans de vieilles décisions, je m'apperçois que je suis cité au C.A. J'aurais bien aimé connaître cela plus tôt. On m'affecte comme instructeur au cours de mitrailleuses. Il fait très mauvais, pluie et vent. 1072 Mardi 10 Je me lève de bonne heure et je prends le cheval pour aller à Suippes voir les camarades. Il pleut et l'aller est pénible. Je... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2017

Retrouvailles

1071 Lundi 9 septembre 1918 Je me lève à 8 heures et vais voir HADEN. Je passe la journée à ranger mes affaires avec OLLIVIER que je prends comme ordonnance. Je retrouve GUÉDON. En regardant dans de vieilles décisions, je m'apperçois que je suis cité au C.A. J'aurais bien aimé connaître cela plus tôt. On m'affecte comme instructeur au cours de mitrailleuses. Il fait très mauvais, pluie et vent. 1072 Mardi 10 Je me lève de bonne heure et je prends le cheval pour aller à Suippes voir les camarades. Il pleut et l'aller est pénible. Je... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 février 2017

A la recherche du 409e

Après son évacuation, René BRISSARD est opéré le 22 juillet 1918. Il reste hospitalisé du 23 juillet au 15 août 1918, puis entame une période de convalescence  jusqu'au 6 septembre 1918. 1069 Samedi 7 Après mûre éflexion, je ne pars de Tours qu'à 15 h 33. J'ai naturellement reçu des reproches pour n'avoir pas fait de visites ! A Paris, pas de soucis ; j'arrive à l'hôtel à 9 h 1/4. 1070 Dimanche 8 Je pars à 8 h. Le train passe par Gretz et Sézanne. A Châlons, je descends et je vais aux renseignements. Un secrétaire me dit... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2017

Blessé et évacué

1014 Dimanche 14 juillet 1918 En rentrant de la messe, j'apprends une triste nouvelle : l'abbé RAMBAULT, du 1er Bataillon a été tué cette nuit, parait-il ; c'est une grosse perte pour le régiment. Nous allons chercher des officiers américains qui viennent manger avec nous. La salle à manger a été remplie de feuillages par LEGER. On fait un excellent repas ; le petit américain est saoûl. Puis nous allons au concert où nous restons debout. Assez bon spectacle. En sortant on boit encore du champagne. Il tombe des averses, aussi je ne... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 janvier 2017

Dans le bois de Vaurichard

1007 Dimanche 7 juillet 1918 Après avoir bien dormi, je prends possession du P.C. Lavault. Je fais ma toilette et je me rase. Je mange tout seul aussi je m'ennuie ; et comme il n'y a pas d'abris, je me fais construire une tonnelle. A 9h je vais à la Tuilerie pour reconnaître le travail ; le 3e Génie nous emploie entre la route de Montigny et le Château ; les tâches sont lourdes et les hommes se fatiguent. Vers une heure, je les emmène. 1008 Lundi 8 Je me lève assez tard et je vais manger à la 10e car je m'ennuie tout seul ;... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 janvier 2017

Sous une pluie d'obus de divers calibres

1001 - Lundi 1er juillet 1918 Ce matin, je vais à Dhuisy. Ensuite, j'écris un peu. DESCARPENTRIES rentre de la reconnaissance au bois triangulaire. Nous déjeunons avec les sous-officiers. Dans l'après midi, je range mes affaires : BIRON, DELAUNAY et BERTHOLEAU, nommés sous-lieutenants arrivent. On dine à 5 h ½. La compagnie part de Chambardy à 7 h ½. La côte de la ferme Hurtebise est très dure à monter car le temps est  très  lourd. Nous passons par  le bois de Vaurichard au lieu de Villers : On fait une pause. Le... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2017

Démoralisé dans le Multien

993 Dimanche 23 juin 1918 Le Commandant  KÜNTZMANN passe ce matin ; il fait beau ; dans l'après midi, je vais reconnaître les travaux qu'il y a à faire. A la fin du dîner, je vois BRILLAUD. Puis je vais me coucher ; les boches tapent. Au moment de m'endormir, j'entends DESCARPENTRIES qui s'apporte avec toute sa liaison car sa maison en paille se fait sérieusement sonner. Je lui laisse mon P.C. Et vais me coucher dans un autre trou ; les types se casent comme ils peuvent. 994 Lundi 24 Il fait assez frais.... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :